18.09.2020, 16:24

Val-de-Travers: le parti socialiste entend conserver le siège laissé vacant par Christian Mermet

chargement
Christian Mermet, siègant lors du Conseil général, remet sa place pour la prochaine législature. Le Parti socialiste du Val-de-Travers n'entend pas le céder.

Candidats En présentant une liste «riche et variée» pour les élections communales, le Parti socialiste du Val-de-Travers entend renforcer sa présence au Conseil général et surtout conserver ses deux sièges au Conseil communal. Le départ de Christian Mermet laisse en effet une place libre.

Avec dix candidates et douze candidats au Conseil général, le Parti socialiste du Val-de-Travers (PSVDT) «se réjouit d’atteindre presque la parité». Dans un communiqué diffusé mardi, le deuxième parti de la Commune, avec treize sièges au Conseil général et deux au Conseil communal, est fier de présenter quatorze nouvelles candidatures en plus de huit sortants, marquant son renouvellement.

Les profils des candidat.e.s sont aussi variés qu’ils sont nombreux selon le PSVDT, que ce soit «en termes d’âge (de l’étudiant aux retraité.e.s) que de parcours de vie», et représente «une large palette de professions et d’engagements associatifs, qui mettent ainsi de très nombreuses compétences au service de la communauté».

Une femme pour succéder à Christian Mermet?

Le parti de gauche entend ainsi renforcer sa présence au Conseil général, mais surtout conserver ses deux sièges à l’exécutif. Si Frédéric Mairy, conseiller communal depuis 2013, espère poursuivre son engagement, son collègue Christian Mermet aura remis sa place d’ici la prochaine législature.

«Le PSVDT s’est assuré de disposer, parmi les candidat.e.s, de personnalités capables de reprendre le flambeau», mais ne dira rien sur les papables, le parti désirant «respecter le cadre démocratique et avancer par étapes, la première étant l’élection du Conseil général du 25 octobre prochain». Mais les femmes sont les grandes absentes du Conseil communal dans sa formation actuelle et depuis longtemps. Le PSVDT misera-t-il sur une des dix candidates proposées?

Une «boîte à idées»

Au menu de son programme, le PSVDT souhaite «créer de nouvelles coopératives d’habitation et d’écoquartiers, aménager des espaces publics tenant compte des besoins des aîné.e.s, améliorer les infrastructures de mobilité douce, renforcer le soutien aux circuits courts ou encore les mesures d’accompagnement aux projets des acteurs économiques et touristiques».

Le PSVDT lance également une «boîte à idées» pour entendre plus largement les préoccupations de la population et les relayer à l’échelon politique «quelle que soit leur opinion politique». Cette boîte à idées sera accessible via le site internet du parti. Les propositions récoltées entrant dans le cadre des axes mentionnés ci-dessus seront remontées aux autorités et traitées selon les procédures ad hoc.


À lire aussi...

PolitiqueVal-de-Travers: avec tous ses sortants, l’UDC vise le Conseil communalVal-de-Travers: avec tous ses sortants, l’UDC vise le Conseil communal

Top