26.10.2020, 11:43

Communales neuchâteloises: le dépouillement a repris dès 11 h

chargement
Les opérations de dépouillement ont pu reprendre lundi en fin de matinée dans les neuf communes neuchâteloises concernées par le problème informatique.

Politique Les neuf communes neuchâteloises qui n’ont pas encore pu donner les résultats de leurs élections locales ont repris le dépouillement lundi en fin de matinée. Le problème informatique a semble-t-il été réglé. Les résultats sont attendus en fin de journée.

Connaîtrons-nous encore aujourd’hui les résultats des élections dans neuf des plus grandes communes du canton? Le dépouillement interrompu dimanche peu après 17 heures, a en tout cas repris lundi en fin de matinée. Dès 11 heures, les communes ont été informées que le problème informatique qui bloquait le traitement des bulletins de vote modifiés avait été réglé.

Les opérations ont donc pu reprendre. Reste que dimanche après-midi, une information similaire avait été donnée à 16 heures, après une première interruption depuis la fin de la matinée, mais le système avait rapidement montré des dysfonctionnements.

Les spécialistes du Service informatique de l’entité neuchâteloise (Sien) et de l’entreprise Unisys qui a fourni le système de dépouillement à la Chancellerie cantonale ont travaillé durant plusieurs heures pour remettre le système sur pied. De nombreuses séances vidéo ont été organisées entre dimanche soir et lundi entre la chancellerie, le Sien et les communes.

Bulletins en lieu sûr

Selon un communiqué de la chancellerie cantonale, «tous les bulletins ont été scannés puis conservés en lieu sûr par les communes. L’intégrité des données a également été vérifiée et validée.»

A noter que la présidente du Conseil d’Etat, Monika Maire-Hefti, ainsi que le chef du Département des finances et de la santé (DFS), Laurent Kurth, ont rencontré les représentants de la chancellerie d’Etat et du Sien pour faire un point de situation. «Il a notamment été décidé d’organiser rapidement une séance avec la commission de gestion du Grand Conseil», précise le communiqué.

Mobilisation des employés communaux

A la Ville de Neuchâtel, on espère que la solution trouvée tiendra  la route et que les résultats pour le Conseil communal et le Conseil général pourront être communiqués en fin d’après-midi.

Une septantaine d’employés venant des quatre communes qui fusionneront le 1er janvier prochain pour créer la nouvelle Ville de Neuchâtel ont été mobilisés lundi matin. Ainsi, à Peseux, les bureaux de l’administration communale resteront fermés toute la journée de lundi.

Participation en baisse

Au niveau des résultats, nous avons pu obtenir quelques informations sur la participation. En ce qui concerne la capitale cantonale, elle n’a atteint que 29,7% dans la commune actuelle, tout comme à Valangin, elle était encore plus basse à Peseux (26,8%) alors qu’à Corcelles-Cormondrèche, 38,8% des citoyens se sont déplacés. Globalement, sur toute la future commune fusionnée, la participation dépasse à peine les 30%.

A La Chaux-de-Fonds et au Locle, la participation tourne également autour des 30-31%, tandis qu’à Val-de-Ruz, elle est de 33,5% et de 31,24% pour Val-de-Travers.

Difficile de faire des comparaisons avec 2016, car, cette année-là, les élections communales étaient couplées avec des votations fédérales qui mobilisent plus les citoyens. Par contre, en 2012, la participation était de 29,8% à Neuchâtel, de 31,1% à la Chaux-de-Fonds, de 37% au Locle, de 40% à Val-de-Ruz et de 37,8% à Val-de-Travers.


À lire aussi...

PolitiqueBug des élections communales: ce qui devrait se passer lundiBug des élections communales: ce qui devrait se passer lundi

EditoBug aux élections communales: un système maladeBug aux élections communales: un système malade

PolitiqueElections: les communes avaient prévenu l’Etat d’un risque de bug informatiqueElections: les communes avaient prévenu l’Etat d’un risque de bug informatique

PolémiqueBug aux élections communales vu de La Chaux-de-Fonds: «C’est la gabegie totale…»Bug aux élections communales vu de La Chaux-de-Fonds: «C’est la gabegie totale…»

Top