Raphaël Grandjean regrette que les vert’libéraux appellent à voter pour Roby Tschopp

chargement

Politique Fondateur et premier président des vert’libéraux neuchâtelois, l’entrepreneur Raphaël Grandjean sort du silence politique qu’il observait depuis 2015. «Mon cœur libéral saigne un peu», explique-t-il en regrettant le soutien de son parti au Vert Roby Tschopp.

  23.04.2021, 16:14
Lecture: 5min
Premium
Raphaël Grandjean au Grand Conseil neuchâtelois en janvier 2015.

Les vert’libéraux ont-ils eu raison d’appeler à voter pour le Vert Roby Tschopp pour le second tour de l’élection au Conseil d’Etat le 9 mai prochain? «Pas du tout, ils auraient dû laisser la liberté de vote», indique Raphaël Grandjean. L’entrepreneur neuchâtelois a fondé en 2012 la section cantonale du parti vert’libéral, l’a présidé durant trois ans et a siégé au Grand Conseil de 2013 à 2015. Interview.

Vous avez quitté la vie politique en 2015. Pourquoi sortir aujourd’hui de votre...

À lire aussi...

PortraitCantonales 2021: qui êtes-vous, Crystel Graf?Cantonales 2021: qui êtes-vous, Crystel Graf?

VidéoLe best of des cantonales à NeuchâtelLe best of des cantonales à Neuchâtel

PolitiqueLes Verts neuchâtelois et l’encombrant Monsieur DebrotLes Verts neuchâtelois et l’encombrant Monsieur Debrot

PolitiqueConseil d’Etat neuchâtelois: qui va s’occuper de quoi?Conseil d’Etat neuchâtelois: qui va s’occuper de quoi?

AnalyseCantonales 2021: le PLR et le PS résistent bien… et ça ne date pas d’hierCantonales 2021: le PLR et le PS résistent bien… et ça ne date pas d’hier

Top