L’élection au Grand Conseil entraîne une démission à Rochefort

chargement

élection L’ancien président du Parti libéral-radical neuchâtelois Damien Humbert-Droz a dû démissionner de son poste de conseiller communal à Rochefort après son élection au Grand Conseil.

 30.04.2021, 11:38
Damien Humbert Droz au Grand Conseil en 2018.

L’interdiction des doubles mandats a des répercussions à Rochefort. Fraîchement réélu au Grand Conseil – et très bien, puisqu’il est le 5e député le mieux élu avec 10 730 voix –, l’ancien président du Parti libéral-radical neuchâtelois Damien Humbert-Droz a dû quitter son autre casquette, celle de conseiller communal à Rochefort.

Il est le seul des 100 élus au Grand Conseil à devoir ainsi quitter un poste de conseiller communal, avant une éventuelle démission de Vert vaudruzien Roby Tschopp, si celui-ci accède au Conseil d’Etat.

A Rochefort, le PLR est en train de rechercher un candidat pour remplacer l’agriculteur au Conseil communal. Il a donné à ses membres jusqu’au 7 mai pour faire acte de candidature.


À lire aussi...

Témoignages44 députés non réélus au Grand Conseil: «Quelle tristesse!»44 députés non réélus au Grand Conseil: «Quelle tristesse!»

ElectionsCantonales neuchâteloises: découvrez les portraits du Grand ConseilCantonales neuchâteloises: découvrez les portraits du Grand Conseil

Grand ConseilAvec 58 femmes au Grand Conseil, le canton de Neuchâtel signe une première suisseAvec 58 femmes au Grand Conseil, le canton de Neuchâtel signe une première suisse

Top