Jean-Nat Karakash et Monika Maire-Hefti quitteront le Conseil d’Etat le printemps prochain

chargement

Politique Les deux conseillers d’Etat socialistes Monika Maire-Hefti et Jean-Nat Karakash, élus en 2013 et réélus en 2017, annoncent qu’ils ne se représenteront pas pour un nouveau mandat. Une décision communiquée dans une lettre commune à leur parti, lettre signée avec leur collègue Laurent Kurth.

 11.11.2020, 16:00
Laurent Kurth (de gauche à droite), Monika Maire-Hefti et Jean-Nat Karakash lors de leur réélection en 2017.

Il y aura de toute façon du changement au Conseil d’Etat neuchâtelois au printemps prochain. Si les deux ministres PLR, Alain Ribaux et Laurent Favre, ont d’ores et déjà annoncé il y a quelques semaines qu’ils solliciteront un nouveau mandat, les trois socialistes ont indiqué à leur tour leurs intentions mercredi après-midi, dans une lettre commune adressée à leur parti.

Elus en 2013 et réélus quatre ans plus tard, Monika Maire-Hefti et Jean-Nat Karakash souhaitent «apporter un certain renouvellement au sein du Conseil d’Etat» et précisent donc qu’ils ne solliciteront pas un nouveau mandat.

Il leur semble par contre «essentiel» que Laurent Kurth, élu en 2012 pour remplacer Jean Studer, «puisse se mettre à disposition pour poursuivre son engagement au service du canton au-delà de 2021. Il y est prêt, en a l’énergie, et conserve son enthousiasme pour l’action publique.»


À lire aussi...

PolitiqueLaurent Favre et Alain Ribaux veulent rempiler au Conseil d’EtatLaurent Favre et Alain Ribaux veulent rempiler au Conseil d’Etat

Top