Réservé aux abonnés

«C’est la Suisse qui joue, pas le Kosovo»

En plus d’un enjeu sportif important, la rencontre de demain soir face à la Serbie sera spéciale pour Valon Behrami, Xherdan Shaqiri et Granit Xhaka, aux origines kosovares.
21 juin 2018, 00:01
/ Màj. le 21 juin 2018 à 00:01
DATA_ART_12242733

Depuis qu’elle est totalement indépendante (2006), la Serbie n’a jamais rencontré la Suisse – son équipe A du moins – sur un terrain de football. Une petite anomalie qui sera corrigée demain soir à Kaliningrad (20h), où les deux formations se retrouveront pour leur deuxième rendez-vous dans cette Coupe du monde.

En plus de l’enjeu sportif important – la Serbie peut se qualifier en cas de victoire –, ce match aura une signification particulière pour trois joueurs suisses appelés à tenir un rôle majeur: Xherdan Shaqiri, Granit Xhaka et Valon Behrami. Le point commun de ce trio? Ses racines koso...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an