Brésil 2014: la France s'impose contre le Nigeria

La France a longtemps peiné avant d'obtenir son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde. A Brasilia, elle a battu le Nigeria 2-0 grâce à des réussites de Pogba (79e) et Yobo (92e/csc).
07 août 2015, 13:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa04292024 Paul Pogba (C) of France celebrates with teammates after scoring the opening goal during the FIFA World Cup 2014 round of 16 match between France and Nigeria at the Estadio Nacional in Brasilia, Brazil, 30 June 2014. ....(RESTRICTIONS APPLY: Editorial Use Only, not used in association with any commercial entity - Images must not be used in any form of alert service or push service of any kind including via mobile alert services, downloads to mobile devices or MMS messaging - Images must appear as still images and must not emulate match action video footage - No alteration is made to, and no text or image is superimposed over, any published image which: (a) intentionally obscures or removes a sponsor identification image; or (b) adds or overlays the commercial identification of any third party which is not officially associated with the FIFA World Cup)  EPA/JORGE ZAPATA   EDITORIAL USE ONLY

Les Bleus, entrés timidement dans la partie, ont su hausser le rythme dans les vingt dernières minutes pour finir par briser la résistance des Africains. Après avoir réussi plusieurs arrêts décisifs (22e/70e/79e), le gardien Enyeama passait à travers sur un corner tiré par Valbuena, ce qui permettait à Pogba de marquer de la tête. Deux minutes plus tôt, Cabaye avait ajusté la transversale. Un autogoal de Yobo, sous la pression de Griezmann, assurait le succès français dans les arrêts de jeu (92e).

La France a finalement mérité son succès, mais elle a frisé le code en plusieurs circonstances. Un but annulé pour un hors-jeu d'Emenike pour quelques centimètres (19e), un penalty évident non sifflé quand Evra ceinturait Odemwingie avec les deux bras (39e), ainsi qu'une intervention grossière de Matuidi sur Onazi (54e) qui aurait pu valoir au Parisien le carton rouge plutôt que le jaune: les Nigerians peuvent se sentir un peu lésés.

Didier Deschamps peut également remercier son gardien Hugo Lloris, qui a sauvé sur des tentatives d'Emenike (44e) et d'Odemwingie (64e). Mais au fil des minutes, les Super Eagles ont perdu de leur superbe, semblant marquer le coup physiquement. La sortie d'Onazi leur a aussi fait mal. Ils ont aussi quand même manqué de force de percussion en phase offensive.

La France se retrouvera donc en quarts de finale. Elle affrontera le vainqueur de la rencontre de la soirée entre l'Allemagne et l'Algérie. Mais quel que soit son adversaire vendredi à Rio de Janeiro, ce match comportera une dimension historique particulière.