Le Salon de l'immobilier Neuchâtelois
 05.05.2019, 20:00

A Neuchâtel, les grands chefs ont fait une sacrée recette

chargement
Claude Frôté lâche un court instant ses casseroles, pour répondre à Duja et Ligron. Au premier plan, appliqué à peler, Josef Zysiadis, directeur de la Semaine du goût.

salon de l'immobilier Le thème de la cuisine est une recette à succès. Surtout si l'on s'attache les services de six des plus grands cuisiniers de Suisse romande! Résultat: la 9e édition du Salon neuchâtelois de l'immobilier a battu tous les records de fréquentation.

S’il faut reconnaître une qualité aux organisateurs du Salon neuchâtelois de l’immoblier (Sine), en particulier son président, Frédéric Pont, c’est celle de convaincre et de séduire. L’an dernier, ils ont réuni quelques-uns des rois de l’immobilier romands. Cette année, pour leur 9e édition, placée sous le thème «Cuisine ouverte», ils ont remis le couvert.

Six chefs, trois brigades

Et quel couvert: dimanche, ce sont six grands chefs qui ont régalé. Répartis en trois brigades, Claude Frôté, Pierrot Ayer, Jean-Marc Soldati, Jérémy Desbraux, Franck Reynaud et Franck Giovannini – excusez du peu! – ont fait honneur à leur réputation en concoctant deux assiettes, une entrée et un plat, pour dix personnes. Dix dégustateurs, amateurs de bonne chère, qui ont sans doute fait envie aux visiteurs du jour, qui n’en ont eu que le récit. Ou le fumet.

Mais ils n’ont pas boudé leur plaisir de s’imprégner de cette ambiance unique, notamment lors de l’échange verbal, forcément salé et piquant, entre cette brochette de chefs et le duo Philippe Ligron-Duja, devenu incontournable depuis que leur émission «Bille en tête» figure au menu de la RTS.

Record battu

Au moment de plier bagage – le salon a fermé ses portes dimanche à 17h – Frédéric Pont en salivait encore. D’abord parce que l’accent mis sur la gastronomie lui a permis de faire exploser le record d’affluence: 15’000 visiteurs en cinq jours. C’est 3000 de mieux que le record précédent. Les ateliers culinaires pour enfants, tout comme les sessions «Top chef en herbe» pour les apprentis, ont attiré les visiteurs.

En route vers le 10e

Au fait, pourquoi la cuisine dans un rendez-vous consacré à l’immobilier? «Mais la cuisine est au coeur de toute habitation. C’est là qu’on boit l’apéro, qu’on réunit ses amis», glisse le patron, tout sourire. S’il reconnaît n’avoir jamais fait «aussi gros» que cette année, il a déjà, dans un coin de sa tête, l’édition 2020. La dixième. «Mais il nous faudra encore un mois pour débriefer et boucler cette édition», prévient-il.

Une certitude, son comité entend poursuivre sur la voie qui fait le succès du Sine, en restant très sélectif sur le choix des exposants et en privilégiant les acteurs locaux.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Contenu partenaireLes meilleures réalisations d’architecture romande exposées au SINELes meilleures réalisations d’architecture romande exposées au SINE

Contenu partenaireLa cuisine: une pièce et un art au Salon de l’immobilier neuchâteloisLa cuisine: une pièce et un art au Salon de l’immobilier neuchâtelois

Contenu partenaireNeuchâtel: le Salon de l’immobilier nous propose son menu gourmandNeuchâtel: le Salon de l’immobilier nous propose son menu gourmand

CONTENU PARTENAIREA peine moins de monde, mais bien plus d'ambiance au Salon de l'ImmobilierA peine moins de monde, mais bien plus d'ambiance au Salon de l'Immobilier


Top