Le pourquoi du CIES
 27.02.2020, 17:00

Denis Oswald explique pourquoi les JOJ 2020 à Lausanne ont été si positifs

Premium
chargement
Les JOJ ont assuré une belle promotion de l'olympisme. Ici, la Neuvevilloise Amélie Klopfenstein (au centre) avec sa médaille d'or du géant, entourée de la Finlandaise Rosa Pohjolainen et de l'Autrichienne Amanda Salzgeber. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Chronique Derrière l’abréviation CIES se cache le Centre international d’étude du sport, dont le siège est installé dans le palais DuPeyrou, à Neuchâtel. Chaque mois, un chercheur du centre nous propose son regard sur une question d’actualité. Aujourd’hui, Denis Oswald, membre du CIO et ancien médaillé olympique, donne sa vision sur les récents Jeux olympiques de la jeunesse.

Les 3e Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) Lausanne 2020 ont non seulement connu un immense succès populaire, mais également un bilan organisationnel et sportif très positif. L’engouement pour une manifestation que le grand public ne connaissait que peu voire pas du tout a été exceptionnel, certainement grâce à la magie de l’olympisme.

Pour le CIO, les JOJ offrent aux meilleurs jeunes athlètes du monde une première...

À lire aussi...

FootballDébat au CIES: quand les clubs romands rejouent le matchDébat au CIES: quand les clubs romands rejouent le match


ArgentPourquoi la situation financière du football européen présente plusieurs défis?Pourquoi la situation financière du football européen présente plusieurs défis?

Top