Le Nifff
 12.07.2019, 12:00

Des ados s’improvisent cinéastes pendant le Nifff

chargement
Une scène du film des jeunes cinéphiles a été tournée au cinéma des Arcades, à Neuchâtel.

Cinéma Pendant une semaine, des jeunes âgés de 13 à 18 ans se sont frottés aux métiers de la production cinématographique. Une expérience proposée par l’association Ateliers Le Labo, à Neuchâtel.

«Caméra tourne. Action!» Dans le cinéma des Arcades, à Neuchâtel, c’était le monde à l’envers ce jeudi. Rien n’était projeté sur l’écran, mais une équipe de jeunes, âgés de 13 à 18 ans, était en train de tourner la scène d’un film.

Plongée dans l’ambiance du Festival international du film fantastique (Nifff), la dizaine d’ados a participé durant cinq jours aux Ateliers Le Labo. C’est la deuxième fois que cette association met sur pied cet atelier cinématographique: «Nous voulons proposer des activités atypiques, éducatives et stimulantes pour les jeunes», explique Celia Walmsley cocréatrice du Labo.

L’envers du décor

Lors de ces ateliers, pas question de se reposer sur ses lauriers: les jeunes doivent être (pro)actifs. Ce sont donc eux qui créent leur propre film. Pour les aider, Julio Mendez, un professionnel de l’image. C’est notamment lui qui réalisera le montage du court-métrage.

Les deux premiers jours ont été consacrés à la rédaction du scénario, à la distribution des rôles et au choix des lieux à filmer. Le pitch? «Nous avons trouvé des idées ensemble. Nous voulions que les personnages de notre histoire rentrent eux-mêmes dans un film», explique Celia, 13 ans. 

Pour Milo, 12 ans, cette expérience est une chance: «Lorsqu’on regarde un film, on ne se rend pas compte de tout ce qu’il y a derrière. Ce n’est pas aussi facile qu’on le croit. Hier (réd: mercredi), nous avons tourné deux ou trois scènes entre 11h et 16h30. Ça prend du temps!»

Diffusé au Nifff

Julio Mendez, qui a organisé d’autres ateliers et camps destinés à des jeunes par le passé, est «ravi» de travailler avec ces adolescents: «J’essaie surtout de leur faire passer une bonne semaine. J’ai gardé contact avec certains jeunes qui se sont dirigés vers des métiers de l’image. Je n’y suis peut-être pas totalement pour rien», glisse-t-il, en toute modestie.

Le court-métrage, dont les jeunes ignoraient encore le titre ce jeudi, sera diffusé au Nifff l’année prochaine. Baptiste, 13 ans, est fier: «C’est cool de partager ce que nous faisons. J’espère que le public sera content de notre travail.» En attendant, ils sont allés voir le soir même la réalisation de leurs prédécesseurs.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CinémaUne famille neuchâteloise complètement fan du NifffUne famille neuchâteloise complètement fan du Nifff

CinémaAu Nifff, John Howe vous recommande «Memory: The Origins of Alien»Au Nifff, John Howe vous recommande «Memory: The Origins of Alien»

CinémaAu Nifff, "Yves" rappe notre monde ultra-connectéAu Nifff, "Yves" rappe notre monde ultra-connecté

Top