Le grand portrait
 06.02.2018, 11:30

Les confidences du procureur général neuchâtelois Pierre Aubert

Premium
chargement
Pierre Aubert espère affirmer son style. «Il me reste dix ans pour y parvenir», dit-il.

Le grand portrait Le procureur général du canton de Neuchâtel Pierre Aubert vit dans son monde. Et se confie sur ses fêlures.

Il aurait pu être ce magistrat intègre et viscéralement honnête que Balzac décrit dans la Comédie humaine. Né deux siècles trop tard, Pierre Aubert n’est pas Jean-Jules Popinot. Mais le procureur général du canton de Neuchâtel honore Balzac à sa façon, en s’obligeant lui aussi à rendre une justice empreinte d’humanité et d’empathie.

«J’essaie d’exercer ce métier de...

À lire aussi...

Le grand portraitCalliope Immer prend la vie côté soleilCalliope Immer prend la vie côté soleil

Hockey sur glaceGary Sheehan: le petit Québécois qui met la Suisse à ses piedsGary Sheehan: le petit Québécois qui met la Suisse à ses pieds

Grand portraitClaire, l’onde rayonnante de la radio RTNClaire, l’onde rayonnante de la radio RTN

Grand PortraitSamuel Crettenand, l’éditeur qui aime les voyages dans le passéSamuel Crettenand, l’éditeur qui aime les voyages dans le passé

Grand PortraitAlexis Boillat, chancelier dans l’ombre de la politiqueAlexis Boillat, chancelier dans l’ombre de la politique

Top