03.07.2019, 05:30

Kristina Schulz, au nom de la défense des femmes

Premium
chargement
Kristina Schulz, directrice de l'Institut d'histoire de l'Université de Neuchâtel.

Parité Elle est la première femme à diriger l’Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel. Allemande d’origine, Kristina Schulz mène un combat féministe en douceur, à travers son travail d’historienne.

Elle a le regard droit. Et si elle lâche le vôtre, c’est uniquement pour réfléchir à la suite de sa phrase. Entre deux pensées, elle prend le temps de peser ses mots, de bien les choisir et enfin de vous les livrer. Kristina Schulz est de langue maternelle allemande. Elle a appris le français dès ses 20 ans. Malgré cet...

À lire aussi...

FéminismeLa première conseillère nationale neuchâteloise Tilo Frey n’est plus oubliéeLa première conseillère nationale neuchâteloise Tilo Frey n’est plus oubliée

ManifestationsGrève des femmes: les Suissesses se sont mobilisées en masse partout dans le paysGrève des femmes: les Suissesses se sont mobilisées en masse partout dans le pays

Top