Etendre la définition du viol?

chargement

AGRESSIONS SEXUELLES Les voix réclamant que toute relation sexuelle non consentie soit considérée comme un viol se multiplient. L’avocate suédoise Silvia Ingolfsdottir Åkermark en est une partisane.

Par propos recueillis Ariane Gigon
 22.06.2019, 00:01
Lecture: 9min
Premium
Silvia Ingolfsdottir Åkermark: «Je n’ai jamais entendu une femme dire ne pas savoir où sont les limites ou ce qu’elle peut faire ou pas.»

«Il faudra bientôt passer un contrat écrit avant de faire l’amour!» Ce genre de critiques fuse, parfois, lorsqu’il est question de définir le viol comme résultat d’une absence de consentement. Car en Suisse, pour l’heure, il faut qu’il y ait violence ou contrainte pour que le délit existe. Résultat: nombre d’agressions ne débouchent pas sur une condamnation. Des professeurs de droit pénal et des parlementaires demandent une nouvelle définition.

Début juin, la...

À lire aussi...

MobilisationChronique égalité: «On se mobilise malgré la crise»Chronique égalité: «On se mobilise malgré la crise»

Parité«Je ne pense pas que la crise puisse amener plus de parit黫Je ne pense pas que la crise puisse amener plus de parité»

PandémieChronique égalité: «Covid-19: inégalités mises en évidence»Chronique égalité: «Covid-19: inégalités mises en évidence»

SantéChronique égalité: «La mise en lumière du travail de soins»Chronique égalité: «La mise en lumière du travail de soins»

SociétéChronique égalité: «La solidarité est l’un des maîtres-mots»Chronique égalité: «La solidarité est l’un des maîtres-mots»

Top