04.11.2019, 15:34

Chronique égalité: «Dans les universités comme dans la société, la parité passe par des actes»

Premium
chargement
A l’EPFL, le pourcentage d’étudiantes entrant au niveau bachelor est de 30% à la rentrée 2019, amenant le total d’étudiantes à ce niveau à 30%.

Hautes écoles «Comment tendre vers la parité? En offrant notamment davantage de postes aux femmes scientifiques, et ainsi, offrir des modèles inspirants», écrit Martin Vetterli, président de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Il inscrit sa chronique dans notre thématique «L’égalité entre les hommes et les femmes».

Les universités suisses étaient parmi les toutes premières en Europe à ouvrir leurs auditoires aux étudiantes. L’évolution de la société, des perceptions des rôles et leur intégration au marché du travail ont largement contribué à ce que la parité entre étudiantes et étudiants dans les universités, soit atteinte dans les années 2000. Ceci n’est toutefois pas le cas dans les universités technologiques comme la nôtre.

A l’EPFL, le pourcentage d’étudiantes entrant au niveau bachelor est de 30% à...

À lire aussi...

PandémieChronique égalité: «Covid-19: inégalités mises en évidence»Chronique égalité: «Covid-19: inégalités mises en évidence»

SantéChronique égalité: «La mise en lumière du travail de soins»Chronique égalité: «La mise en lumière du travail de soins»

SociétéChronique égalité: «La solidarité est l’un des maîtres-mots»Chronique égalité: «La solidarité est l’un des maîtres-mots»

SociétéChronique égalité: «Du respect et de la reconnaissance du temps des femmes»Chronique égalité: «Du respect et de la reconnaissance du temps des femmes»

SociétéChronique égalité: «En 2020, les femmes ne lâchent rien!»Chronique égalité: «En 2020, les femmes ne lâchent rien!»

Top