L'air du temps

«Le temps n’est plus dans l’air», l’air du temps de Stéphane Devaux

chargement

Chronique Peut-on s’affranchir du temps qui passe? Découvrez la chronique Air du temps de Stéphane Devaux.

 25.06.2019, 05:30
«Le temps n’est plus dans l’air», l’air du temps de Stéphane Devaux

Cela doit être une tendance chez les insulaires de vouloir s’affranchir des règles qui ont cours ailleurs. Rassurez-vous, il ne s’agit pas ici de gloser sur les efforts des Britanniques pour couper les ponts avec Bruxelles, mais pas tout à fait quand même…

Non, notre regard se porte plus au nord, bien au-delà du cercle polaire, sur une petite île norvégienne nommée Sommaröy. Ses 300 habitants n’ont qu’une idée en tête: devenir les premiers au monde à ne plus dépendre du temps. Pas celui qui fait pleuvoir, mais celui qui passe, seconde après seconde.

Il faut dire qu’ils ont d’assez bonnes raisons de se vouloir «time-free», les Sommaroïtes. Pendant 67 jours, le soleil ne se couche pas au large de leur île. Il fait jour en permanence, en gros de la mi-mai à la mi-juillet. Dans ces conditions, le réveil au petit matin, la pause de 9h, le lunch de midi pris sur le pouce, la réunion de 14 à 16, les gosses à récupérer à la crèche avant 18, le journal télévisé de 20h et le dernier pipi du husky avant d’aller dormir, ça rime à pas grand-chose.

Surtout quand à la place, on peut faire une partie de foot à deux heures du mat’ ou un jogging à quatre sans incommoder les voisins. Qui, eux, de toute façon, grillent une entrecôte de renne comme si c’était l’heure du barbecue…

Mais il y a un hic. Un gros. En novembre, le décor change du tout au tout. La vraie nuit de Noël, mais sans le sapin ni les bougies. Et surtout pendant deux gros mois. De quoi trouver le temps long, non? En tout cas, celui qui, à la fin de cette période, vous lance qu’il n’a pas fermé l’œil de la nuit, méfiez-vous. Il risque d’avoir sa tête des mauvais jours, comme un ours blanc qui aurait oublié d’hiberner. Faute d’horloge… biologique!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ChroniqueUne histoire belgeUne histoire belge

CHRONIQUESaveurs visuellesSaveurs visuelles

ChroniqueL’injure, mais avec styleL’injure, mais avec style

ChroniqueOui, reparlons du revenu de base inconditionnel!Oui, reparlons du revenu de base inconditionnel!

ChroniqueA deux vitessesA deux vitesses

A deux vitesses

Une liberté retrouvée mais conditionnée à un certificat Covid-19 a inspiré cet «Air du temps» à Bayron Schwyn.

  30.04.2021 05:30  L'air du temps

Top