L'air du temps

«Le quartier de mon enfance», l’air du temps de Nicolas Willemin

chargement

Chronique Quand la lecture de quelques pages d’un livre qui vient de sortir me fait replonger dans le quartier de mon enfance.

 11.11.2020, 05:30
«Le quartier de mon enfance», l’air du temps de Nicolas Willemin

Heureusement, les librairies sont encore ouvertes. Il y a deux semaines, un petit livre (pas trop épais heureusement, mes étagères me remercieront) attire mon regard. «Café des Chemins de fer», publié par l’éditeur vaudois Bernard Campiche.

En quelques minutes, c’est tout un monde qui me revient en mémoire. Celui de mon enfance dans le quartier de Pérolles à Fribourg, autour d’un café mythique. Les Chemins de fer, c’est son nom officiel. Mais tout le monde l’appelait tout simplement Chez Marcel, en référence à son mythique patron, Marcel Cotting.

C’est d’ailleurs sa fille, Marie-Claude, qui a coécrit ce petit récit avec l’historien et journaliste Jean Steinauer. Jeunes et vieux, ouvriers ou intellectuels, tout le monde allait chez Marcel, du petit matin à l’heure de la fermeture, le «firâbe» comme disait le patron avec son accent bolze.

Mais le livre ne raconte pas que l’histoire du bistrot. Il l’inscrit dans un quartier passionnant, Pérolles, fruit du développement urbanistique de Fribourg. Un quartier aux rues à l’équerre, édifié en partie sur des vallons comblés par des ordures. Un quartier à la population bigarrée où se côtoient intellectuels, médecins, ouvriers, petits fonctionnaires et immigrés italiens.

Le quartier de mon enfance, en particulier celui des rues derrière Chez Marcel, avec le magasin de cycles de Vuichard, l’usine de cartonnage, le théâtre Livio. Tout ça a aujourd’hui disparu, laissant la place à des immeubles modernes. Mais le «gratte-ciel» du quartier, une tour de dix étages, construite en 1932, est toujours là.

J’habitais au dernier étage de cette «tour Pizzera», du nom de l’entrepreneur qui l’avait construite. En 128 pages, ce petit livre touchant m’a ramené 50 ans en arrière. Séquence émotion.


Marie-Claude Cotting, Jean Steinauer, «Café des Chemins de fer», Bernard Campiche Editeur


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Chronique«Une femme à l’honneur», l’air du temps de Nicolas Willemin«Une femme à l’honneur», l’air du temps de Nicolas Willemin

«Une femme à l’honneur»

Dans son «Air du temps», Nicolas Willemin évoque une femme honorée à Genève, qui remplacera son mari raciste dans le...

  29.08.2020 05:30

Commentaire«Un espace créatif pour se souvenir», le commentaire de Nicolas Willemin«Un espace créatif pour se souvenir», le commentaire de Nicolas Willemin

Chronique«Souvenirs de ballons ronds», l’air du temps de Nicolas Willemin«Souvenirs de ballons ronds», l’air du temps de Nicolas Willemin

Chronique«Un zoo à domicile», l’air du temps de Nicolas Willemin«Un zoo à domicile», l’air du temps de Nicolas Willemin

Chronique«Sus aux cheveux gris», l’air du temps de Nicolas Willemin«Sus aux cheveux gris», l’air du temps de Nicolas Willemin

Top