L'air du temps
 24.07.2019, 05:30

«Friture sur ma ligne», l’air du temps de Anouchka Wittwer

chargement
«Friture sur ma ligne», l’air du temps de Anouchka Wittwer

Chronique Pourquoi choisit-on une destination plutôt qu’une autre? Interroge notre journaliste.

Pourquoi choisit-on une destination plutôt qu’une autre au moment de prévoir nos vacances? Pour les paysages? Les activités culturelles? La notoriété du lieu? Les températures? Depuis que j’ai découvert l’Andalousie, personnellement, j’ai ma réponse: pour la bouffe.

Dans la province d’Almeria, le «grenier de l’Europe» tourne à plein régime toute l’année. Cette mer de plastique (près de 40 000 hectares de serres) produit fruits et légumes qui finissent notamment dans nos supermarchés: poivrons, tomates, fraises, melons… Et je suis prête à parier que l’on connaît davantage leur goût que les Almériens.

Dans un bar à tapas, commandez des «berenjenas con miel», littéralement des aubergines au miel, et vous aurez de grandes chances de voir débarquer un plat qui dégouline. Oui, c’est frit. C’est bon, mais nos papilles se demandent où est passé le légume. La friture, là-bas, ce n’est pas un mode de cuisson, mais de vie. Tout ce qui s’ingère est susceptible de finir dans un bain d’huile. Les légumes, les poissons, les œufs… Mais comment résister aux «croquetas», boules de friture fourrées de béchamel? Ou aux «chipirones», petits calamars… frits, évidemment?

Pour la traversée du dessert, vous n’échapperez pas à la graisse non plus. Sachez-le, le lait peut se frire. En Espagne, ça s’appelle la «leche frita», et c’est succulent. Cela dit, le jour où une boule de glace à la vanille frite est arrivée devant moi, j’ai été plutôt décontenancée. Heureusement que mes vacances ne durent que deux semaines, et que la friture ne se ramène pas à la maison.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chronique«A chacun son troll», l’air du temps de Julián Cerviño«A chacun son troll», l’air du temps de Julián Cerviño

Chronique«Usine qua non», l’air du temps de Luc-Olivier Erard«Usine qua non», l’air du temps de Luc-Olivier Erard

Usine qua non

Comment les innovations qui ne sont pas nécessaires deviennent des addictions incurables. Découvrez la chronique «Air...

  17.01.2020 05:30  L'air du temps

Chronique«Le bruit et l’odeur», l’air du temps d’Anouchka Wittwer«Le bruit et l’odeur», l’air du temps d’Anouchka Wittwer

Chronique"Pas dans son assiette", l'air du temps de Virginie Giroud"Pas dans son assiette", l'air du temps de Virginie Giroud

Chronique«Futurs héros planétaires?», L’air du temps de Vincent Costet«Futurs héros planétaires?», L’air du temps de Vincent Costet

Top