L'air du temps
 20.04.2019, 08:00

«Ça sonne», l’air du temps de Catherine Lüscher

chargement
«Ça sonne», l’air du temps de Catherine Lüscher

Chronique Découvrez la chronique de notre journaliste Catherine Lüscher.

Il devrait en aller des rapports au téléphone comme des échanges entre deux personnes dans la vie, non? Donc, en principe, on est censé faire preuve d’un certain savoir-vivre au bout du fil – minute, ça sonne! – même avec les démarcheurs qui vous appellent sur votre ligne professionnelle et qui semblent tout savoir sur vous, genre «Madame Lüscher, vous avez eu des tensions dorsales ces derniers temps, n’est-ce pas?»

Même avec le numéro parfaitement identifié de celui qui a déjà cherché à vous joindre au moins 10’000 fois en deux jours et dont vous savez pertinemment qu’il veut vous faire renouveler votre abonnement à un truc dont vous ne voulez plus. En plus, on vous avait déjà eue à l’usure.

«OK, je prends. Comme l’année passée, ça va. Oui, envoyez la facture avec le cadeau surprise! Oui, à la même adresse. Merci. Au revoir!» Ouf, un peu de répit. Je crois que je m’efforce de rester avenante, en général. Parce que je pourrais aussi avoir un futur client au bout du fil, c’est vrai.

Parfois, je trouve que je suis la reine des actrices de la cornette. Mais ça ne fonctionne pas toujours… Une amie: «Salut Cat, je te dérange?» «Non, pas du tout!» «Bon, bon, je vois. Je te rappelle.» Tut, tut, tut, tut… Ouh là, il faudra que je fasse un sérieux effort lorsque je devrai appeler le Service des contributions. Ah, le téléphone.

Et l’autre beau parleur, là, qui ne m’appelle pas. Silence radio depuis des jours. Il va m’entendre!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top