Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018
 21.02.2018, 09:37

JO 2018 - Ski alpin: des Jeux à oublier pour Lara Gut

chargement
Quatrième du super-G, éliminée en première manche lors du géant et en descente, les Jeux olympiques de Lara Gut apposent un constat sans appel.

Désillusion Quatrième du super-G, éliminée en première manche lors du géant et en descente, les Jeux olympiques de Lara Gut apposent un constat sans appel. La Tessinoise de 26 ans a raté ce rendez-vous et ce n'est pas la première fois.

Dans un monde idéal, la Luganaise se présenterait aujourd'hui avec une médaille, voire deux. Mais ce n'est pas le cas. A la question de savoir si elle avait la sensation d'être maudite, Lara Gut a répondu qu'elle n'avait pas la sensation d'être bénie lorsqu'elle s'imposait.

 

 

 

Mais cette saison, elle n'a pas donné l'impression de maîtriser les éléments comme par le passé. Alors bien entendu, sa blessure aux ligaments survenue il y a un an à St-Moritz entre les deux manches du combiné des Mondiaux peut expliquer une préparation estivale tronquée qui se répercute aujourd'hui, alors que ses concurrentes ont pu travailler le foncier tout l'été.

 

 

Après le super-G, elle avouait se réjouir du mois d'avril afin de pouvoir enchaîner les manches de géant et "réapprendre" à tourner juste. A mettre au clou cette dérive en entrée de courbe qui ne lui apporte que des centièmes de retard.

Lorsque la Tessinoise s'en sortait le mieux en géant, et par extension dans les épreuves de vitesse, c'était parce qu'elle avait travaillé avec Patrice Morisod. Les deux parties ont laissé la porte ouverte à une possible collaboration. Tant mieux. Sous la houlette experte du Valaisan, Lara Gut utilisait mieux son fantastique potentiel. Un alliage épatant entre instinct primaire et travail ciblé. La combinaison gagnante qui pouvait par exemple lui permettre de repousser ses rivales à plus d'une seconde à Sölden.

Et puis il y a la gestion des grands rendez-vous. Les Jeux olympiques et les Championnats du monde. Arrivée comme une fusée en 2009 à Val d'Isère où elle avait été pris deux fois l'argent, Lara Gut n'a jamais confirmé cette insouciance. Il y a bien sûr trois médailles mondiales (une en argent et deux en bronze) et le bronze olympique de la descente de Sotchi, mais le sentiment général demeure qu'il manque de l'or à ce palmarès. Car dès son apparition sur le circuit, sa chevelure blonde, son talent et sa prise de risques ont capté l'attention et fait le bonheur des caméras. A juste titre.

 

 

 

Du coup, les attentes placées en elle ont pris l'ascenseur. Sans doute contre son gré. Mais en même temps, la Tessinoise a toujours cultivé cette ambition dévorante, cette attitude de championne qui ne se sent bien qu'au sommet. On se souvient aussi de sa structure privée à ses débuts où elle était entraînée par Mauro Pini et où il y avait conflit avec Swiss-ski. Longtemps marginale, elle jouait sa partition en électron libre avec un certain succès. Aujourd'hui plus mature et plus encadrée, Lara Gut se cherche. Les prochains Jeux sont dans quatre ans. Il ne lui reste donc plus beaucoup de cartouches. Espérons qu'elle se retrouve d'ici-là.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

live
Jeux olympiquesJO 2018: vous avez manqué la journée olympique de ce 21 février? Toutes les infos essentielles sont ici!JO 2018: vous avez manqué la journée olympique de ce 21 février? Toutes les infos essentielles sont ici!

jeux olympiquesJO 2018 - Skicross: l'argent pour Marc Bischofberger sur un tracé très sélectifJO 2018 - Skicross: l'argent pour Marc Bischofberger sur un tracé très sélectif

live
OlympismeJO 2018: les Suisses battus 2-1 par l'Allemagne en prolongations, Hiller arrête, les curleurs en dangerJO 2018: les Suisses battus 2-1 par l'Allemagne en prolongations, Hiller arrête, les curleurs en danger

live
DirectJO 2018: curleuses éliminées, bobeurs largués, une seule snowboardeuse en finale... journée difficile pour les SuissesJO 2018: curleuses éliminées, bobeurs largués, une seule snowboardeuse en finale... journée difficile pour les Suisses

interviewJO 2018 - Ski alpin dames: Lara Gut rêve ses viragesJO 2018 - Ski alpin dames: Lara Gut rêve ses virages

Top