Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018
 09.02.2018, 00:01

«Il deviendra difficile de sanctionner»

Premium
chargement
L’avocat neuchâtelois ne comprend pas la décision du TAS.

DOPAGE En désaccord avec les décisions du Tribunal arbitral du sport, le CIO et Denis Oswald n’ont pas encore refermé le dossier du dopage institutionnalisé en Russie.

Denis Oswald aurait bien aimé visiter une dernière fois les installations de PyeongChang avant le début des Jeux. Mais depuis son arrivée en Corée du Sud vendredi dernier, le président de la commission disciplinaire du CIO en charge du dossier du dopage institutionnalisé en Russie entre 2011 et 2015, n’a pas eu une seconde à lui.

Au cœur d’une bataille juridique avec le Tribunal arbitral du sport (TAS), le...

À lire aussi...


cérémonie de clôtureJeux Paralympiques: clap de fin à PyeongChang avec un hommage à Stephen HawkingJeux Paralympiques: clap de fin à PyeongChang avec un hommage à Stephen Hawking

Corée du sudJeux paralympiques de PyeongChang: le Valaisan Théo Gmür a sauvé le bilan suisseJeux paralympiques de PyeongChang: le Valaisan Théo Gmür a sauvé le bilan suisse

Corée du SudJeux paralympiques de PyeongChang: déception suisse en slalomJeux paralympiques de PyeongChang: déception suisse en slalom

agressionsSki freestyle: deux skieurs sud-coréens bannis à vieSki freestyle: deux skieurs sud-coréens bannis à vie

Top