HC La Chaux-de-Fonds
 20.02.2020, 14:39

Pas de signe d’abattement au HCC

chargement
Simon Barbero (en blanc) se jette dans les patins de Nicolas Thibaudeau: les joueurs du HCC doivent continuer à se battre contre ceux du HCA.

Play-off Le HC La Chaux-de-Fonds (HCC) a perdu le premier acte de sa série de play-off contre le HC Ajoie, mercredi à Porrentruy (6-2), mais les Chaux-de-Fonniers ne sont pas abattus. Ce vendredi soir aux Mélèzes (19h45), ils seront prêts à tout tenter pour égaliser dans ce quart de finale de Swiss League.

La séance d’entraînement de ce jeudi aux Mélèzes a été plutôt courte et intense sur la glace. Arno Del Curto a donné de la voix et poussé les joueurs du HC La Chaux-de-Fonds (HCC) à se dépasser au niveau du patinage. Cela n’a duré qu’une demi-heure, environ, mais on n’a senti aucun abattement dans le camp des Abeilles.

Avant cet entraînement sur glace, les joueurs du HCC ont eu droit à une longue séance vidéo pour revenir sur le match perdu mercredi à Porrentruy (6-2). «Nous devons absolument corriger nos erreurs individuelles», insiste Loïc Burkhalter, entraîneur et directeur sportif du HCC. «Nous devons aussi tirer davantage en direction de leur but et créer plus de trafic devant leur gardien.»

Manque d’efficacité

On ajoutera qu’un brin de conviction supplémentaire devant la cage adverse ne serait pas de trop. Avec 35 tirs à 34, le HC Ajoie n’a pas survolé les débats mercredi, mais il s’est montré diablement plus efficace. «Nous payons nos erreurs très cher et ce n’est pas le cas lorsqu’ils en commettent aussi», relève Loïc Burkhalter, tout de même satisfait d’avoir pu contrer les Ajoulots en infériorité numérique via une tactique spéciale. «Mais ils vont s’adapter», lâche-t-il.

Sinon, au niveau de l’attitude, les Chaux-de-Fonniers ont déployé de l’énergie et joué avec «du cœur», comme le dit Loïc Burkhalter. «Nous avons bien réagi sur la fin et ils ont un peu tremblé», assure-t-il. Il faudra tout de même que certains joueurs du HCC réagissent. En particulier ceux qui affichent un différentiel négatif de -2 (Grezet, Augsburger, Bogdanoff, Kühni, Hofmann, Iglesias et Holdener) ou -3 (Miéville) après ce premier acte. A ce stade, il y a des attitudes laxistes en défense qui ne pardonnent pas. Surtout face à des artificiers tels que Devos ou Hazen.

Au niveau du contingent, le retour au jeu de Philip Ahlström en défense est possible. En tout cas, le Suédois s’est encore entraîné normalement ce jeudi.

Pas de caisses pour les visiteurs

A l’occasion de ce premier match de play-off ce vendredi aux Mélèzes (19h45), le club chaux-de-fonnier annonce qu’aucun billet pour les visiteurs ne sera vendu aux caisses de la patinoire. «Il s’agit d’un ordre de police pour des motifs de sécurité», indiquent les responsables du HCC. «Les supporters jurassiens désirant acquérir leur billet dans le secteur ajoulot sont priés d’utiliser les canaux de vente via internet ou aux magasins Manor.»

Infos pratiques

Concernant les places assises, il en restait très peu à disposition ce jeudi à midi. Les caisses de la patinoire, pour les supporters locaux, seront ouvertes au moins une heure avant le match. Ces billets sont disponibles au secrétariat du club et aux points de vente habituels.  

https://www.hccnet.ch/Billeterie


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Play-offLe HCC n’a pas démérité face à un HCA très efficaceLe HCC n’a pas démérité face à un HCA très efficace

Opération spécialeSuperderby HCC-HCA: la balance penche fortement en faveur d’AjoieSuperderby HCC-HCA: la balance penche fortement en faveur d’Ajoie

Opération spécialeHCC: Alain Miéville et Philipp Wetzel croient au «miracle»HCC: Alain Miéville et Philipp Wetzel croient au «miracle»

Top