HC La Chaux-de-Fonds
 08.12.2017, 00:01

Le HCC s’offre un bol d’air au terme d’un match crispant

Abonnés
chargement
A l’image de Dominic Forget, les joueurs du HCC ont peiné devant le but des GCK Lions.

 08.12.2017, 00:01 Le HCC s’offre un bol d’air au terme d’un match crispant

Par julián Cerviño

HOCKEY SUR GLACE Les Chaux-de-Fonniers ont souffert avant de disposer des GCK Lions.

«Notre victoire est globalement méritée. Nous avons dominé cette partie, même si nous n’avons pas assez concrétisé nos occasions.» Le constat de Serge Pelletier, livré au terme de la partie remportée par le HCC face aux GCK Lions, est inattaquable. Les Chaux-de-Fonniers n’ont pas volé ce succès, qui leur offre un bon bol d’air au classement en les...

«Notre victoire est globalement méritée. Nous avons dominé cette partie, même si nous n’avons pas assez concrétisé nos occasions.» Le constat de Serge Pelletier, livré au terme de la partie remportée par le HCC face aux GCK Lions, est inattaquable. Les Chaux-de-Fonniers n’ont pas volé ce succès, qui leur offre un bon bol d’air au classement en les éloignant de la barre, mais il a été long à se dessiner.

Une nouvelle fois, les Abeilles ont eu de la peine à entrer dans la partie. L’ouverture du score signée par Ulmann était toutefois entachée d’une faute zurichoise non sanctionnée. Heureusement, Burkhalter & Cie retrouvaient rapidement leurs esprits face à des Lionceaux indisciplinés. Daniel Carbis signait ainsi un doublé au terme de deux périodes de supériorité, ou presque (son deuxième but tombait quatre secondes après la fin d’un power-play).

La suite ne fut pas flamboyante, mais les hommes de Pelletier se sont montrés supérieurs. «Nous les avons poussés à la faute», commentait Jérôme Bonnet. Trop souvent pénalisés, les Lionceaux restaient pourtant menaçants. On se disait même que les Chaux-de-Fonniers allaient payer cher leur improductivité en double supériorité (2 minutes sans marquer à 5 contre 4 au 3e tiers), mais ils parvinrent à prendre deux longueurs grâce à un but heureux de Jérôme Bonnet (du patin). L’attaquant des Mélèzes, qui avait manqué un penalty, mettait ainsi fin à une traversée du désert, puisqu’il n’avait plus scoré depuis 14 matches! «C’est enfin fini par entrer, alors que les occasions n’ont pas manqué», soufflait-il.

"Rester attentifs"

Cette troisième réussite locale ne suffit toutefois à apporter de la sérénité dans le camp chaux-de-fonnier. Le deuxième but visiteur signé par Sidler remettait même tout en question. Il fallait une intervention décisive de Tim Wolf pour éviter l’égalisation (60e).

«Ces trois points nous font du bien avant d’aller à Winterthour pour un match qui ne s’annonce pas facile», résumait Jérôme Bonnet. «Nous devrons rester attentifs face à cette équipe qui est dangereuse», prévenait son entraîneur Serge Pelletier qui a bien étudié son prochain rival. «Il s’agit de ne pas nous faire surprendre chez eux.» Les Abeilles sont averties.

Fini pour McFarland

En marge de cette rencontre, on a appris que le HCC ne pourra certainement plus compter sur John McFarland cette saison. Selon les examens subis à Zurich, le Canadien souffre d’une grave blessure à une épaule (disjonction acromio-claviculaire) et devra être opéré. Auteur de 7 points (6 buts, 1 assist) en 11 matches, l’Ontarien ne laissera pas un souvenir impérissable aux Mélèzes. Son remplaçant est activement recherché et pourrait être enrôlé la semaine prochaine.

En attendant, l’infirmerie des Abeilles accueille un nouveau blessé en la personne de Léo Chuard. Le jeune gardien genevois a été sévèrement blessé lors d’un match avec les juniors genevois et son absence pourrait se prolonger. Hier, il a été remplacé par Nicola Aeberhard, le portier du HC Université Neuchâtel. Heureusement, ce soir, Raphaël Erb sera de retour.

Christian Weber regrette son départ précipité

Christian Weber n’est plus le directeur sportif du HC La Chaux-de-Fonds (HCC) depuis mercredi. Le Zurichois regrette son départ précipité. Il assure qu’il aurait bien voulu aller au bout de son mandat cette saison même s’il savait que son contrat ne serait pas renouvelé pour le prochain exercice. Interview réalisée en allemand et en anglais.

Christian Weber comment vivez-vous cette séparation avec le HCC?

Je suis surpris et logiquement déçu. J’ai dit aux dirigeants que j’étais prêt à continuer mon travail jusqu’à la fin de cette saison. Même si je savais que mon contrat ne serait pas prolongé, je l’aurais fait volontiers. Mais bon, ils n’ont pas souhaité poursuivre notre collaboration et j’ai accepté leur décision. Après, il fallait trouver la meilleure solution possible pour nous séparer et c’est ce que nous avons fait.

Qu’est-ce qui vous déçoit le plus?

Je pense qu’on m’a un peu manqué de respect, notamment dans les médias et je le déplore car j’ai toujours voulu collaborer avec tout le monde. Je regrette aussi de ne pas avoir pu mener à bien les projets que j’avais entrepris avec la première équipe et, surtout, avec les juniors. J’espère juste que ces projets vont se poursuivre. Ce club en a besoin.

Que pensez-vous avoir fait faut?

J’ai eu de la malchance avec les joueurs étrangers engagés. Autant Eriksson, DeSimone ou McFarland se sont blessés et on ne peut pas le prévoir. Je le reconnais. Je pense aussi que mon double rôle d’entraîneur-assistant et directeur sportif ne m’a pas aidé. Si c’était à refaire, je ne resignerais pas un contrat qui prévoit cette possibilité. Cela dit, la saison passée, lorsque ce choix s’est présenté, je n’ai pas vraiment pu refuser. Alex Reinhard voulait travailler avec moi et cela arrangeait tout le monde. Quand les choses vont bien, comme lors du précédent exercice, c’est plus facile à gérer. Mais quand ça tourne mal, comme cette saison, cela devient très difficile de gérer cette situation.

Votre situation était tout de même devenue très délicate depuis le limogeage d’Alex Reinhard, non?

En effet. J’ai refusé de reprendre l’équipe après ce licenciement et ce n’était pas très simple à vivre. Mais, encore une fois, j’aurais pu continuer à travailler encore quelques mois, surtout pour développer certains projets avec les juniors. A ce sujet, je tiens à faire passer un message: les parents des juniors ne doivent pas confondre leur rôle avec celui des entraîneurs. C’est une chose qu’on oublie trop souvent dans beaucoup de clubs et en particulier au HCC.

Le fait que vous ne parliez pas couramment français a-t-il pesé plus que vous pensiez dans votre fonction?

C’est possible que cela ait représenté un petit problème. Honnêtement, je suis capable de comprendre beaucoup de choses en français et avec 15 heures de travail par jour il m’était difficile d’apprendre correctement cette langue. J’ai toutefois le sentiment d’avoir toujours pu communiquer avec les gens. Je remarque, aussi, que Chris McSorley ne parle pas français et qu’il est en poste à Genève depuis 17 ans.

Qu’allez-vous faire maintenant?

Je ne sais pas. Je n’ai pas grand-chose de prévu, si ce n’est un rôle de consultant auprès de la télévision alémanique.

 

La Chaux-de-Fonds - GCK Lions 4-2 (2-1 0-0 2-1)

Mélèzes: 1231 spectateurs (plus faible affluence de la saison).

Arbitres: Erard-Weber, Rebetez-Wermeille.

Buts: 1re (0’27’’) Ullmann 0-1. 7e Carbis (Burkhalter, Schwarzenbach, à 5 contre 4) 1-1. 11e Carbis (Burkhalter, Ganz) 2-1. 51e Bonnet 3-1. 56e Sidler (Hayes, Ulmann) 3-2. 60e (59’58’’) Ganz (dans la cage vide) 4-2.

Pénalités: 2 x 2’ (Jaquet, Augsburger) contre La Chaux-de-Fonds; 9 x 2’ contre les GCK Lions.

La Chaux-de-Fonds: Wolf; Weisskopf, Eigenmann; Ganz, Jaquet; Hofmann, Hostettler; Hächler, Stämpfli; Bonnet, Forget (top-scorer), Sterchi; Carbis, Burkhalter, Dubois; Grezet, Hobi, Schwarzenbach; Augsburger, Allevi, Rundqvist.

GCK Lions: Zürrer; Geiger, T. Berni; Sidler, Luchsinger; Büsser, Peter; Braun, Andersson; Brüschweiler, Pelletier, Miranda; Hayer (top-scorer), Ulmann, Hinterkircher; Bachofner, Lazarevs, F. Berni; Puide, Hardmeier, Lerch.

Notes: La Chaux-de-Fonds joue sans Fischer, Chuard, Küng, Zubler, McFarland (blessés), Erb et Suleski (convalescents), ni Hunziker et Shala (en surnombre), mais avec Aeberhard, Rundqvist (Université NE) et Hächler (Bienne) en licence B. 15e, but de Schwarzenbach annulé (de la main). 21e, Bonnet manque un penalty. 55e, tirs de Lazarevs sur la transversale. Temps mort demandé par les GCK Lions qui jouent sans gardien de 59’27’’ à 59’58’’. Carbis et Zürrer sont désignés meilleur joueur de chaque équipe.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top