Festi’neuch

L’interview décalée de la chanteuse neuchâteloise Carolina Katún

chargement

Concert Ce jeudi 29 juillet, Le Phare, aux Jeunes-Rives, accueillera Carolina Katún. Artiste mexicano-neuchâteloise, la trentenaire a répondu aux questions décalées d’«ArcInfo».

 28.07.2021, 19:00
Carolina Katún, d'origine mexicano-suisse, vit à Neuchâtel.

«J’ai toujours aimé la musique authentique et acoustique.» Et c’est exactement ce qu’elle propose, Carolina Katún. L’artiste mexicano-neuchâteloise sera sur la scène du Phare, événement de l’équipe de Festi’neuch, ce jeudi 29 juillet.

La trentenaire s’est prêtée à l’interview décalée qu’«ArcInfo» propose à une ou un artiste de la région chaque semaine que dure l’événement.

A lire aussi: Neuchâtel: plus de 30 concerts au Phare de Festi’neuch

La chanson que vous pouvez écouter partout, tout le temps?

La musique baroque, en général, m’apaise beaucoup. Notamment celle de Jordi Savall, qui est un des pionniers dans ce style. Il joue de la viole de gambe. J’apprécie particulièrement la musique qu’il a composée pour le film «Tous les matins du monde».


Un seul mot pour décrire ce que vous ressentez sur scène?

Espace. Pas au sens «des planètes». Mais parce qu’être sur scène en face d’un public offre une dimension hyper privilégiée qu’on ne trouve pas ailleurs. Une ambiance spéciale se crée. C’est un moment suspendu. Tiens, «suspendu» aurait aussi pu être le bon mot!

Votre premier et votre dernier souvenir de concert?

Quand j’étais petite, mes grands-parents nous emmenaient souvent à Paris. Nous allions dans un petit théâtre hyper typique, La Vieille-Grille. Il a disparu aujourd’hui.

Je n’ai pas le souvenir d’un concert précis, mais on y trouvait beaucoup de musiques du monde, folkloriques. En plus, c’est un des premiers endroits où j’ai eu la chance de chanter à Paris!

Le dernier, c’est un concert qu’on a fait à la Case à chocs, le 18 juin, avec mes musiciens. C’était une sortie de résidence. On avait passé deux semaines à finaliser notre deuxième album, qui sortira en 2022.

Retrouver le public, c’était vraiment génial après cette rude année. On retrouve du sens à faire ce métier.

La question qu’on vous pose tout le temps et qui vous gonfle?

«Pourquoi tu ne joues pas avec des musiciens suisses?» C’est lié à mon histoire. Je suis partie faire un master en musicothérapie à Paris et c’est là que je les ai rencontrés. Je ne suis pas accompagnée par des personnes qui suivent des partitions et qui font ce que je leur demande. C’est un travail de groupe.

Neuchâtel, c’est… 

Chez moi, à nouveau. C’est un lieu paisible. C’est le lac. Et ma famille. 

En savoir plus: Le site web du Phare


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RencontresRetrouvez l’ambiance de Festi’neuch sur les Jeunes-Rives de NeuchâtelRetrouvez l’ambiance de Festi’neuch sur les Jeunes-Rives de Neuchâtel

FestivalLe Groupe E sponsorisera Festi’neuchLe Groupe E sponsorisera Festi’neuch

PandémieAnnulation de Festi’neuch: «C’est la seule décision responsable possible»Annulation de Festi’neuch: «C’est la seule décision responsable possible»

PandémieDans l’incertitude, l’équipe de Festi’neuch s’engage au centre de vaccination CovidDans l’incertitude, l’équipe de Festi’neuch s’engage au centre de vaccination Covid

MusiqueFesti’neuch: «L’aftermovie d’une édition qui n’a pas eu lieu? On l’a fait!»Festi’neuch: «L’aftermovie d’une édition qui n’a pas eu lieu? On l’a fait!»

Top