Malgré l'échec d'une initiative populaire, l'organisation de l'école neuchâteloise reste à revoir

chargement

Famille Lancée en août dernier par les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves, l’initiative populaire «Pour une école équitable et efficiente», qui demandait une plus grande implication du canton dans la gestion de l’école obligatoire, n’a pas réussi à récolter les 4500 signatures requises. Visiblement, les enseignants n’étaient pas convaincus.

 04.02.2019, 18:40
Lecture: 4min
Premium
Les enseignants ne se sont pas mobilisés pour faire aboutir l’initiative lancée par leurs syndicats.

Elles auraient dû récolter 4500 signatures d’ici au 11 février. Une tâche qui paraissait tout à fait dans les cordes des deux organisations cantonales d’enseignants, le Syndicat des services publics (SSP) et le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois (SAEN) pour faire aboutir leur initiative populaire «Pour une école équitable et efficiente». Une initiative lancée en août dernier de concert...

À lire aussi...

EducationL’initiative neuchâteloise pour une école «plus équitable» n’a pas aboutiL’initiative neuchâteloise pour une école «plus équitable» n’a pas abouti

EducationL'école neuchâteloise doit-elle être gérée par le canton?L'école neuchâteloise doit-elle être gérée par le canton?

Top