Euro 2016

Euro 2016: la France atomise l'Islande (5-2) et file en demi-finale

chargement

Euro 2016 L'équipe de France a facilement battu l'Islande sur le score de 5-2. Les Bleus ont été imprenables dès le début du match. Ils mettent fin à la belle épopée de l'Islande.

  03.07.2016, 22:40
1/55  

L'équipe de France ne plaisante plus. Les Bleus ont mis un terme au fantasme insensé de l'Islande en se baladant 5-2 à Saint-Denis en quart de finale de l'Euro 2016 pour s'offrir un choc contre l'Allemagne, sa rivale de toujours.

Cette fois-ci, cela n'a pas fait un pli. La France, tellement supérieure à tous les niveaux, a rapidement fait comprendre aux Islandais que leur récréation était terminée et qu'ils devaient désormais retourner à leurs études pour laisser les grands entre eux.

Olivier Giroud a planté un premier pieu dans le coeur des Strakarni okkar et de leurs supporters à la 12e, délicatement lancé dans la profondeur par Blaise Matuidi. Muet depuis le début du tournoi, Paul Pogba a assommé les Vikings de la tête à la 20e, survolant Bödvarsson à la réception d'un corner d'Antoine Griezmann.

 

Le troisième but inscrit par Payet en vidéo.

 

Puis la défaite promise devint correction. Tir de Payet à l'entrée de la surface, 3-0 à la 43e. Passe dans l'axe de Pogba, astucieuse déviation de Giroud pour un Griezmann partant seul, 4-0 à la 45e. Et première réussite pour le Mâconnais - actuel meilleur buteur de l'Euro (4) - au Stade de France où il n'avait encore jamais marqué auparavant. Atterrissage brutal pour cette Islande suffocante.

La France - qui avait encore frappé par Giroud (59e) avant d'adopter la roue libre - n'était pas l'Angleterre, la victime de l'Islande au tour précédent (2-1). La France n'était pas le Portugal embourbé (1-1), la modeste Hongrie (1-1) ou la fantomatique Autriche (2-1), contre lesquels la formation de Lagerbäck et Hallgrimsson avait entretenu l'illusion en phase de poules.

 

Giroud marque son deuxième but sur un coup franc botté par Payet.

 

Gagné le droit de s'offrir une de ces revanches qui, selon Didier Deschamps, n'existent pas dans le football. Un France - Allemagne à Marseille l'incandescente, deux ans après le frustrant quart mondial perdu à Maracana (1-0), en demi-finale qui plus est, ce qui ne manquera pas de reconvoquer le souvenir de Séville 1982: non, vraiment, fini de plaisanter.

 

Les supporters islandais ont applaudi leurs joueurs avec leur célèbre cri à la fin de la partie.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

France - IslandeEuro 2016: les Bleus se sont rapidement imaginés en demi-finaleEuro 2016: les Bleus se sont rapidement imaginés en demi-finale

Euro 2016Euro 2016: le match France - Islande vu des réseaux sociauxEuro 2016: le match France - Islande vu des réseaux sociaux

Euro 2016Euro 2016: la ferveur des supporters islandaisEuro 2016: la ferveur des supporters islandais

HistoireEuro 2016: les équipes surprises dans l'histoire de l'EuroEuro 2016: les équipes surprises dans l'histoire de l'Euro

Top