Réservé aux abonnés

La route de l’Euro est plus aisée, donc moins excitante

La Suisse entame, ce samedi en Géorgie, les qualifications pour le grand raout continental de 2020. Avec 24 places disponibles et dans l’ombre de la Ligue des nations, la mission a perdu de son piment.
22 mars 2019, 00:01 / Màj. le 22 mars 2019 à 00:01
DATA_ART_12738686

«Il est vrai qu’à deux ou trois exceptions près, on connaît les 20 nations qui sortiront des dix groupes qualificatifs pour l’Euro 2020.» Comme nombre d’observateurs, Michel Pont ne nie pas que les éliminatoires, qui débutent ce samedi pour la Suisse (15 heures à Tbilissi contre la Géorgie), ont quelque peu perdu de leur saveur depuis le passage du grand raout continental à 24 équipes – en 2016 – et la création de la Ligue des nations l’an dernier, une compétition qui off...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois