Elections fédérales 2019
 21.02.2019, 15:55

L’enjeu climatique pourrait profiter à la socialiste neuchâteloise Martine Docourt

chargement
Silvia Locatelli, Oğuzhan Can et Martine Docourt, de gauche à droite.

Politique Le duel entre les socialistes neuchâteloises Martine Docourt et Silvia Locatelli a vécu son deuxième acte. L’enjeu climatique pourrait profiter à la première.

Elles sont deux à convoiter un siège de sénatrice aux élections fédérales d’octobre prochain. La campagne interne au Parti socialiste neuchâtelois les a réunies ce mercredi soir à Neuchâtel, aux côtés de leurs camarades qui visent le Conseil national. Si Silvia Locatelli avait paru prendre l’ascendant lors d’un premier débat à La Chaux-de-Fonds, Martine Docourt Ducommun pourrait bien tirer son épingle du jeu sur fond de préoccupations écologiques.

En prélude à la discussion, les candidats des Jeunes socialistes au National ont donné le ton: «Le thème le plus important, c’est la politique climatique», a souligné la lycéenne Zoé Nater, avant de laisser la parole à ses aînés. Et du climat, il en a été question, davantage que trois semaines auparavant. De quoi réjouir Martine Docourt, dont c’est le premier domaine de compétences.

Dénoncer Chicago

Lutter contre le réchauffement climatique est «une chance pour une société plus solidaire», a d’abord lancé Martine Docourt. «Il faut encourager l’industrie propre et taxer l’industrie sale», a estimé Grégory Jaquet. En matière climatique, «la Suisse pourrait jouer un rôle exemplaire, mais la question du nucléaire n’est toujours pas résolue», a regretté Oğuzhan Can.

Quant au favori de l’élection au Conseil national, Baptiste Hurni, il a appelé de ses vœux des accords internationaux contraignants. Et de quitter ceux qui ont des effets négatifs, comme la convention de Chicago. Remontant à 1944, elle ne permet pas de taxer le kérosène sur les vols internationaux. «La Suisse devrait la dénoncer pour inciter un mouvement.»

Au moment de conclure, c’est encore la problématique climatique que Martine Docourt a évoquée. Elle a défendu l’aide au développement comme réponse aux migrations: «Il faut agir dans les pays qui souffrent d’un réchauffement qui vient de chez nous.» La géologue de l’environnement a enfin observé que «les émissions de CO2 de la Chine, c’est notre consommation».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueParti socialiste: le duel entre deux camarades neuchâteloises est amorcéParti socialiste: le duel entre deux camarades neuchâteloises est amorcé

Top