Elections fédérales 2019
 13.05.2019, 10:30

Fédérales 2019: les Vert'libéraux visent au moins trois sièges de plus au National

chargement
Les Vert'libéraux visent au moins 10 sièges au National, soit trois de plus qu'actuellement, ainsi qu'un retour au Conseil des Etats.

Fédérales 2019 Les Vert'libéraux visent au moins trois sièges de plus au National lors des élections d'octobre. Ils espèrent également un retour au Conseil des Etats.

Les Vert'libéraux affichent leurs ambitions pour les élections fédérales d'octobre. Ils visent au moins 10 sièges au Conseil national, soit trois de plus qu'actuellement, ainsi qu'un retour au Conseil des Etats.

L'objectif est d'atteindre 7% de l'électorat au niveau national, a indiqué le président du parti Jürg Grossen lundi devant la presse. Le revers des élections fédérales de 2015 est digéré. A l'époque, le PVL avait perdu cinq sièges.

En Suisse romande, où il ne dispose que d'un siège, celui d'Isabelle Chevalley, le parti espère en gagner un dans le canton de Vaud et éventuellement à Genève, a dit M. Grossen. Les Vert'libéraux misent aussi sur une progression en Suisse alémanique notamment à Zurich, St-Gall, en Thurgovie, Argovie et à Lucerne.

 

 

Le PVL estime avoir le vent en poupe, avec pour preuve les victoires engrangées lors d'élections dans plusieurs cantons. Des apparentements sont envisageables avec le PBD, le PEV et même dans certains cas le PDC, selon M. Grossen. Le parti compte aussi adhérer des voix grâce à l'intérêt grandissant en faveur du climat.

Ecologie libérale

L'écologie ne doit pas être un slogan de campagne, mais une réflexion accompagnant chaque décision politique, entrepreneuriale ou individuelle, a précisé la conseillère nationale vaudoise Isabelle Chevalley. La Suisse doit jouer un rôle de pionner dans ce domaine et passer du système actuel de subvention à un système d'incitations.

Les Vert’libéraux demandent une loi sur le CO2 qui prenne en compte la situation climatique actuelle. Il faut atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. La Suisse en a la capacité, a estimé Mme Chevalley.

Le PVL demande ainsi un objectif national ambitieux pour les compensations des émissions de gaz à effet de serre à l'étranger et des mesures efficaces pour le transport routier et aérien. Préserver le climat est aussi une chance pour l'économie, selon la vice-présidente du parti.

Pour l'accord-cadre

Les Vert'libéraux s'engagent aussi pour une Suisse ouverte et connectée, a expliqué la conseillère nationale Kathrin Bertschy. Il soutient le développement de la voie bilatérale par un accord-cadre avec l'Union européenne. Il n’y a aucun pays qui profite plus du marché intérieur européen que la Suisse. L'ouverture passe aussi par l'introduction d'une fiscalité individuelle et le mariage civil pour tous, a ajouté la Bernoise.

Le PVL prône également davantage de libre-concurrence. Les entreprises d'Etat doivent se concentrer sur le service public et ne pas pénétrer des marchés privés, a indiqué Jürg Grossen en prenant pour exemple Postfinance, RUAG ou Swisscom.

Créé en 2004, le parti a participé pour la première fois aux élections fédérales de 2007, atteignant un électorat de 1,4%. En 2011, il a bondi à 5,4% avant de redescendre à 4,6% en 2015.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Votations fédéralesVotations fédérales: des opposants de gauche prêts à recourir en cas de «oui» à la Réforme fiscaleVotations fédérales: des opposants de gauche prêts à recourir en cas de «oui» à la Réforme fiscale

politiqueLe PLR suisse, en assemblée ce samedi, resserre les rangs en vue des fédérales de l'automneLe PLR suisse, en assemblée ce samedi, resserre les rangs en vue des fédérales de l'automne

Top