Elections fédérales 2019 vues de Neuchâtel
 17.09.2019, 17:00

Faut-il relancer l’idée d’une caisse-maladie unique?

chargement
Les coûts de la santé augmentent régulièrement. Les primes maladie aussi. La caisse unique est-elle une solution à ce problème?

Santé Dans le cadre de la campagne pour les élections fédérales du dimanche 20 octobre, nous avons demandé à certains candidats en lice dans le canton de Neuchâtel de s’exprimer sur des questions de politique nationale. Sept face-à-face sont programmés d’ici au mercredi 16 octobre. Aujourd’hui, nous ouvrons les feux avec un sujet lié à la santé. Zoé Bachmann (Solidarités) et Ian Homberger (PDC) débattent de l’idée d’une caisse-maladie unique.

Zoé Bachmann (Solidarités): «La concurrence coûte cher»

En Suisse, le problème des caisses-maladie est épineux. Coûts de la santé élevés, franchises trop hautes, prises en charge aléatoires, remboursements compliqués et primes exorbitantes sont autant d’épées de Damoclès suspendues au-dessus de la tête des assuré(e)s.

Le modèle actuel d’assurance maladie avec des caisses privées (87 caisses recensées en 2006) est antisocial. De la vendeuse au directeur de banque, les primes Lamal sont les mêmes pour chaque habitant et elles augmentent chaque année. En 2004, le 65% de l’assurance maladie obligatoire est financé par les primes ou les paiements directs des assuré(e)s.

Ce modèle est injuste. L’Etat ne finance que 25% des coûts de la santé, ce qui est la participation la plus basse de tous nos voisins européens.

La concurrence entre les caisses coûte cher. Une étude a permis de montrer que les pays disposant d’une seule caisse faisaient baisser les frais administratifs de moitié. Bien que la population ait par quatre fois refusé la caisse unique en votation, une enquête du journal «Le Temps» (2017) révélait que 67% des Suisses se disaient favorables à l’instauration d’une caisse unique afin de faire baisser les coûts des primes, charges qui pèsent extrêmement lourd dans le budget des ménages.

Même si le lobby des caisses Santésuisse explique qu’une caisse unique serait une «solution fictive pour faire baisser les coûts de la santé» et qu’il n’y aurait pas de différence notable avec la solution actuelle, on peut tout de même penser que la population économiserait au moins les salaires cumulés des directeurs des cinq plus grosses caisses suisses, soit 3,3 millions de francs…

 

Ian Homberger (PDC): «Pas une solution aux problèmes»

L’augmentation des primes d’assurance maladie, de plus en plus insupportable pour les personnes et les familles, relance la question d’une caisse unique, comme si une seule caisse pouvait avoir pour conséquence d’abaisser les primes.

Tel n’est évidemment pas le cas car l’augmentation des primes est en relation directe avec l’augmentation des coûts de la santé.

C’est donc contre cette élévation qu’il s’agit de lutter, ce à quoi, d’ailleurs, le Parti démocrate-chrétien, le PDC, s’est attaché vigoureusement, déjà bien avant les élections qui se profilent.

Le PDC est à l’origine d’une initiative qui vise à abaisser les primes d’assurance maladie, initiative qui propose aussi des solutions pour lutter contre l’augmentation des coûts.

Il y a certains facteurs responsables de l’augmentation des coûts qui sont inévitables comme:

– L’avancement de l’âge de la mortalité.
– L’accroissement démographique.

Il est en revanche possible de trouver des solutions pour agir sur d’autres facteurs générant l’augmentation des coûts tels que les développements techniques et les progrès scientifiques.

Aujourd’hui, les coûts de la santé représentent en Suisse plus de 800 francs par mois et par personne. La répartition de ces coûts ne tient pas suffisamment compte des revenus et de la situation financière des personnes et c’est la raison pour laquelle les primes d’assurance maladie pèsent trop lourdement sur les classes moyennes et les revenus modestes.

L’idée d’une caisse unique n’apporte aucune solution à ces problèmes.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueElections fédérales: à quoi sert Smartvote?Elections fédérales: à quoi sert Smartvote?

PolitiqueElections fédérales: on connaît les 64 candidats neuchâteloisElections fédérales: on connaît les 64 candidats neuchâtelois

Top