Elections fédérales 2019 vues de Neuchâtel
 21.10.2019, 18:05

Candidats neuchâtelois au National: ils ne sont pas élus, mais…

chargement
1/81  

Élections fédérales Les échecs d’hier sont peut-être les victoires de demain. Au lendemain des élections, coup d’œil sur quelques personnalités qui émergent ou qui plongent.

Une victoire peut parfois masquer une défaite. Désormais conseiller aux Etats, le sénateur Philippe Bauer échappe à un destin peu enviable: une veste. Avec ses 9123 voix, l’avocat PLR se retrouve derrière Damien Cottier (9343 voix), seul élu de son parti.

Philippe Bauer, seul sortant neuchâtelois de la législature à se représenter avec Denis de la Reussille, n’a pas touché sa prime. Les bulletins modifiés par les électeurs verts, vert’libéraux et socialistes (228 voix d’écart en faveur de Damien Cottier sur ces trois listes) peuvent suffire à expliquer l’écart entre les deux hommes.

La candidate non élue à Berne ayant obtenu le plus grand nombre de voix est la députée verte de La Grande Béroche Veronika Pantillon (7955). La confirmation que l’ancienne présidente du Grand Conseil en 2015 bénéficie d’une assise électorale sur laquelle son parti pourrait compter lors de prochaines échéances électorales, communales en 2020 voire cantonales en 2021.

Au PLR, Andreas Jurt, qui a connu une campagne difficile, s’en sort pourtant en premier des viennent-ensuite, récoltant 500 suffrages personnels (en dehors des 4703 bulletins non modifiés) de plus que sa colistière Sandra Menoud. Si le PLR avait obtenu deux sièges, Andreas Jurt aurait donc siégé à la place de Philippe Bauer, élu aux Etats.

Beaucoup de tracés, peu d’élus

Le parti regrette aujourd’hui, dans un communiqué, «le manque d’ouverture centriste»: les voix vert’libérales/PDC ont manqué pour offrir un deuxième siège à la droite. Sauf que, à supposer que le centre ait récolté autant de voix en étant allié au PLR, le siège aurait échappé au PLR au profit des Vert’libéraux.

Les électeurs PLR sensibles à l’environnement ne s’y sont d’ailleurs pas trompés: les Verts obtiennent davantage de voix sur des bulletins PLR modifiés que la liste principale des Vert’libéraux.

Il n’y a donc pas de gagnants sur la liste vert’libérale, mais des personnalités à suivre. Sarah Pearson Perret occupe le haut du panier, tout comme Mireille Tissot-Daguette sur la liste jeune. 

Au PS, Aurélie Widmer prend la place de second derrière l’élu Baptiste Hurni. Le conseiller communal de MilvignesGrégory Jaquet se voyait pourtant déjà à cette place. Malgré une campagne très active, il est passablement biffé dans son propre parti. Il termine troisième, à 500 voix d’écart de la première des viennent-ensuite.

L’influence des listes jeunes est restée marginale pour tous les partis. Celle du PLR ne fait pas exception. L’intransigeant Nicolas Jutzet, qui s’était notamment illustré au niveau national lors de la campagne contre la redevance radio-tv en 2018, finit dernier de sa classe, avec 828 voix. Quentin Di Meo, le mieux classé de la liste, en a obtenu 1212.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

live
PolitiqueLes Verts neuchâtelois font une razzia aux élections fédéralesLes Verts neuchâtelois font une razzia aux élections fédérales

Elections fédéralesConseil des Etats: les Verts neuchâtelois font sensation, le PS éjectéConseil des Etats: les Verts neuchâtelois font sensation, le PS éjecté

PolitiqueUne jeune délégation neuchâteloise à BerneUne jeune délégation neuchâteloise à Berne

Editorial«Les Verts voient la vie en rose», l’éditorial de Sophie Winteler«Les Verts voient la vie en rose», l’éditorial de Sophie Winteler

live
Jour J+1Fédérales 2019: la part des femmes bondit de 30%, le jour d’après en directFédérales 2019: la part des femmes bondit de 30%, le jour d’après en direct

Top