Entre-deux-Lacs: Saint-Blaise dit non à la fusion

Il n'y aura pas de fusion à l'Entre-deux-Lacs. La commune de Saint-Blaise refuse la convention de fusion entre les communes de Cornaux, Cressier, Enges, La Tène, Lignières et Saint-Blaise par 56,9% des suffrages.
05 juin 2016, 12:41
/ Màj. le 05 juin 2016 à 15:09
Saint-Blaise dit non à la convention de fusion.

C'est officiel, Saint-Blaise refuse la convention de fusion qui l'aurait lié aux communes de Cornaux, Cressier, Enges, La Tène et Lignières par 56,9% des suffrages (43,1% de oui). Le sort de cette convention de fusion est donc scellé, malgré le oui des autres localités.

"Nous sommes évidemment très déçus de ce résultat, mais les règles du jeu étaient sans équivoque: il nous fallait six oui pour réaliser Entre-deux-Lacs. Le peuple a tranché, nous respectons cette décision et stoppons immédiatement tous les travaux liés à la fusion", ont fait savoir les deux co-présidents du projet, les conseillers communaux Isabelle Weber (Cornaux) et Alain Jeanneret (Saint-Blaise) dans un communiqué diffusé ce dimanche, peu après la diffusion des résultats.

Pour Isabelle Weber, il faudra attendre les élections communales du 25 septembre et voir si les nouveaux élus repartiront sur un projet différent.

Une question est déjà sur toutes lèvres: qu'est-ce qui, en six mois, a pu faire basculer l'électorat de Saint-Blaise en défaveur de la convention? Illustration de ce dépit ambiant, Alain Jeanneret nous a déclaré être venu gagnant ce dimanche.

Les opposants "pas surpris"

Olivier Haussener, responsable du mouvement citoyen pour la fusion à quatre communes, ne se dit "pas surpris par le résultat". Selon lui, le refus ce dimanche des deux projets de fusion est dû à l'avant projet du Conseil d'Etat sur la péréquation. Il se projette dans l'avenir et pour lui, l'avenir passe par un projet 2x4. "Une fusion ne se décrète pas, elle se construit. Il est de notre responsabilité de ne pas laisser les gens sans projet."

Lorenzo Zago, membre du comité saint-blaisois "Cette fusion non merci", a quant à lui déclaré: "On a évité une mauvaise solution, qui était trop précipitée".

.

par Lea Gloor,Florence Veya