Eclairage
 26.02.2018, 15:00

Les fossés, c'est d'abord dans la tête

chargement
La marche du 1er Mars: un symbole de la cohésion cantonale?

1er mars Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, suisse ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd'hui, Stéphane Devaux, co-rédacteur en chef, évoque la cohésion cantonale neuchâteloise.

A force de s’entendre dire qu’il souffre d’un déficit de cohésion, le canton de Neuchâtel va finir par croire que c’est vrai. Et le risque qu’il court, c’est que, plutôt que de se soigner, il se complaise dans cet état. C’est un phénomène universel: les fossés, les röstigraben et les murs, c’est d’abord dans les têtes qu’ils s’érigent.

D’abord, et les propos échangés lors d’un récent café scientifique de l’Université de Neuchâtel l’ont confirmé, le clivage Haut-Bas n’est pas une fatalité. Il n’est pas non plus l’héritage d’une histoire toute remplie de contentieux et de dominations. Certes, pendant plusieurs siècles, les hautes vallées neuchâteloises ont été placées sous la domination des seigneurs du Bas, Valangin puis Neuchâtel. Mais cela n’a pas trop entravé le développement desdites vallées, qui ont su trouver leur voie propre, grâce à l’opiniâtreté et le savoir-faire de ses habitants.

Par ailleurs, l’avènement de la République en 1848 (entre parenthèses, la seule qui ait perduré depuis lors dans toute l’Europe) a renvoyé au reste de la Suisse l’image d’un canton uni, alors que d’autres, comme Bâle ou le Tessin, s’entre-déchiraient.

Evidemment, les choses se sont gâtées dans le dernier quart du siècle dernier. La faute aux crises successives qui ont balayé l’idée (ou bien n’était-ce qu’une illusion?) que le génie industriel des Montagnes garantirait à tous une prospérité éternelle. Il a fallu se réinventer, se trouver un nouvel avenir, diversifier son tissu économique. Avec pas mal de succès quand même, faut-il le rappeler.

Mais c’est aussi tout un environnement, régional, national, international, qui a été bouleversé. Les années 2010 et 2020 ne sont pas les années 1960 et croire que l’on pourrait faire revivre un passé souvent idéalisé n’a aucun sens.

Le petit Etat de Neuchâtel, minuscule à l’échelon mondial, dispose pourtant toujours de ressources incomparables, aussi bien naturelles qu’humaines. Sans doute y a-t-il encore beaucoup à faire pour les mettre en lumière, mais aussi pour redresser certains déséquilibres régionaux patents – et nous avons la conviction que les autorités cantonales actuelles s’y emploient avec beaucoup d’énergie et de discernement – mais il serait vain et contre-productif de ne se focaliser que sur ce qui divise.

Après tout, en 1848, il n’y avait pas de tunnels pour réduire les distances. Alors, prenons-les, ces tunnels, pour découvrir l’Autre!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chambres fédéralesEclairage: «Transparence: les élus entendent le message»Eclairage: «Transparence: les élus entendent le message»

ViolenceEclairage: «Parfait agresseur et parfaite victime: le mythe»Eclairage: «Parfait agresseur et parfaite victime: le mythe»

PoésieEclairage: «Saint-Valentin: l’héritage d’Othon III de Grandson»Eclairage: «Saint-Valentin: l’héritage d’Othon III de Grandson»

DémographieEclairage: «Nécessaire réforme des retraites»Eclairage: «Nécessaire réforme des retraites»

ÉconomieEclairage: «Le coup de pouce de la BNS à Trump»Eclairage: «Le coup de pouce de la BNS à Trump»

Top