Eclairage

Les agriculteurs, les pesticides et «ArcInfo»

chargement

Bilan Notre dossier «Peut-on se passer de pesticides de synthèse?» a suscité de nombreuses réactions. Qu’est-ce qui a été le plus consulté? Quelles leçons tirer de ce dispositif inédit? Voici ce qu’on peut en dire.

 16.06.2021, 19:33
Les questions posées par les deux initiatives "phytos" ont beaucoup fait réagir les lecteurs d'"ArcInfo" (image d'illustration).

La campagne en vue des deux votations anti-pesticides du 13 juin 2021 a été particulièrement tendue.

Dans ce contexte, nous avons fourni d’importants efforts pour notre dossier spécial «Peut-on se passer de pesticides de synthèse?».

Nous poursuivions trois objectifs principaux: aborder sans tabou les sujets qui fâchent, évoquer des situations concrètes et garantir un certain équilibre dans les prises de parole des deux camps.

5 étapes, 22 articles

Maintenant que le scrutin est terminé, avec le large rejet des initiatives, nous dressons le bilan de ce dispositif.

Pour la première fois, nous avions annoncé dès son lancement les étapes éditoriales de ce dossier:

  • «On résume» (le point sur les initiatives),
  • «On teste» (les résultats des analyses lancées avec des volontaires),
  • «On vous répond» (notre lectorat envoie ses questions),
  • «On écoute» (trois agriculteurs se racontent),
  • «On vote» (les résultats du 13 juin, jour des votations).

Dans ce cadre, nous avons publié 22 articles:

  • 5 donnaient la parole aux partisans du oui,
  • 5 donnaient la parole aux partisans du non,
  • 3 évoquaient les positions des deux camps,
  • 6 étaient généralistes (démarche, témoignages, tests),
  • 3 évoquaient des études en lien avec les pesticides.

L’article le plus lu en ligne aura été, de loin, «Des pesticides dans le corps? 10 volontaires neuchâtelois ont fait le test».

Deux témoignages d’agriculteurs en texte et vidéo figurent aussi dans le top 5 des articles les plus consultés.

Beaucoup de réactions, moins de questions

Nous sommes donc confortés dans notre choix de suivre des professionnels de la terre au fil des saisons ces prochaines années, avec l’aide de la réalisatrice Orane Burri pour la partie vidéo.

A lire aussi: Karim Veuve, agriculteur au Val-de-Ruz: «Nous ne sommes pas des pollueurs, ni des empoisonneurs»

On note aussi que les tests effectués sur les volontaires ont beaucoup fait réagir: nous avons ainsi rendu concrets les objets des votations. Nous allons donc proposer plus souvent ce genre d’articles basés sur des analyses.

L’appel aux questions a en revanche moins bien fonctionné: nous avons reçu beaucoup de commentaires, mais finalement peu d’interrogations d’internautes liées aux pesticides. Peut-être parce que ces questions étaient largement traitées dans d’autres articles ou ailleurs dans les médias?

A lire aussi: Alain Gerber, viticulteur en conversion bio à Hauterive: «On tape sur le maillon faible»

Enfin, si nous avons pu globalement cadrer les prises de parole des deux camps, nous avons toutefois publié par erreur comme «courrier des lecteurs» le message d’un responsable engagé pour le double oui dans ces votations, et qui avait omis de signaler ce point. Nous avons supprimé ce passage en ligne et nous serons plus attentifs à l’avenir.

Et vous, qu’avez-vous pensé de notre dispositif? N’hésitez pas à réagir par e-mail à l’adresse redaction@arcinfo.ch.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnvironnementDes pesticides dans le corps? 10 volontaires neuchâtelois ont fait le testDes pesticides dans le corps? 10 volontaires neuchâtelois ont fait le test

SantéUne étude neuchâteloise démontre la présence de pesticides dans la tête des enfantsUne étude neuchâteloise démontre la présence de pesticides dans la tête des enfants

VotationsLa fin des pesticides de synthèse? Deux Neuchâtelois confrontent leurs argumentsLa fin des pesticides de synthèse? Deux Neuchâtelois confrontent leurs arguments

Au fil des saisonsKarim Veuve, agriculteur au Val-de-Ruz : «Nous ne sommes pas des pollueurs, ni des empoisonneurs»Karim Veuve, agriculteur au Val-de-Ruz : «Nous ne sommes pas des pollueurs, ni des empoisonneurs»

Au fil des saisonsAlain Gerber, viticulteur en conversion bio à Hauterive: «On tape sur le maillon faible»Alain Gerber, viticulteur en conversion bio à Hauterive: «On tape sur le maillon faible»

Top