Eclairage

Eclairage: «Un autre système de soins est possible»

chargement

Santé Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Bérénice L’Epée évoque la fondation néerlandaise de soins à domicile Buurtzorg, qui échappe à la bureaucratie médicale.

 11.01.2021, 17:00
La fondation de soins à domicile Buurtzorg œuvre pour stopper la marchandisation des soins, tout en hissant le savoir-faire professionnel au premier plan (photo d'illustration).

Dans l’ouvrage «Humanité – une histoire optimiste», de l’historien et journaliste Rutger Bregman, l’auteur ne se contente pas de démonter notre a priori négatif sur la nature humaine, mais apporte la preuve, en invoquant de nombreuses initiatives, qu’un monde s’appuyant sur la confiance mutuelle est possible.

Parmi elles figure celle de la fondation néerlandaise Buurtzorg, fondée en 2006 par Jos de Blok, spécialisée dans le soin à domicile. Son organisation échappe complètement au canevas bureaucratique de la tarification des actes médicaux.

Rutger Bregman détaille: «L’organisation n’a pas de managers, de centre d’appels ni de gestionnaires de planning. Il n’y a ni objectifs, ni primes. Il n’y a presque pas de frais généraux et les réunions sont rares (…). Les équipes, composées d’environ douze professionnels, sont aussi autonomes que possible. Elles planifient elles-mêmes leur semaine. Elles embauchent leurs nouveaux collègues et elles ne fournissent pas de prestations cotées (…). Buurtzorg ne fournit qu’un seul produit: des soins».

«Le management, c’est de la foutaise. Il faut simplement laisser les gens faire leur boulot»

Le fait que Jos de Blok affirme haut et fort que «le management, c’est de la foutaise. Il faut simplement laisser les gens faire leur boulot», ne l’a pas privé de recevoir en 2014 la médaille Albert de la Royal Society of Arts. La même que Tim Berners-Lee, inventeur du World Wide Web, et que Francis Crik, découvreur de la structure de l’ADN.

Selon un consultant du cabinet d’audit KPMG, la satisfaction des clients et des employés de Buurtzorg est particulièrement élevée. En termes de coûts, la fondation serait à peine moins chère que la moyenne, mais fournit des prestations de qualité supérieures aux autres allocataires de soins. Ernst&Young, autre cabinet d’audit financier, avance des économies d’environ 40% pour le système de santé néerlandais.

L’auteur parle d’un système «gagnant-gagnant-gagnant» pour les travailleurs, les bénéficiaires des soins et la société. Et la crise sanitaire ne les a pas pris de court. Au contraire, la fondation a anticipé l’approvisionnement de matériel de protection et mis en place une équipe de crise en amont des mesures émanant du gouvernement.

Jos de Blok œuvre pour stopper la marchandisation des soins, tout en hissant le savoir-faire professionnel au premier plan. L’historien et journaliste estime que «Buurtzorg réunit le meilleur de la gauche et de la droite: avec l’argent des impôts, des prestations de soins sont effectuées à petite échelle par des professionnels indépendants». Car ceux-ci sont autonomes, motivés et animés par leur mission, et non pas soumis aux impératifs d’une tarification alambiquée des soins entraînant méfiance et contrôles coûteux à tous les niveaux.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ElevageEclairage: «Vous avez dit 'panzootie'?»Eclairage: «Vous avez dit 'panzootie'?»

AutomobileEclairage: «Et si on discriminait votre voiture?»Eclairage: «Et si on discriminait votre voiture?»

Top