Eclairage
 01.05.2019, 12:00

Eclairage: «Philosophie et politique dans Game of Thrones»

chargement
La série "Game ot Thrones" fascine des dizaines de millions de téléspectateurs depuis 2011.

Télévision Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Daniel Droz évoque les diverses interprétations données à la série TV «Game of Thrones».

Bien sûr, il y a du sang, beaucoup de sang, du sexe et un bestiaire imaginaire. Depuis 2011, la série «Game of Thrones» captive des dizaines de millions de téléspectateurs. La diffusion de la huitième et dernière saison déchaîne les passions.

Résumons: neuf familles nobles rivalisent pour le contrôle du Trône de fer dans les sept royaumes de Westeros, contrée imaginaire. Des créatures mythiques se mêlent à ces combats sanglants. A la fin, un seul personnage devrait triompher et s’emparer du trône.

Basée sur l’œuvre littéraire de George R.R. Martin, cet objet télévisuel populaire est devenu un sujet d’études. Les médiévistes, les philosophes, les politologues et même les spécialistes du tourisme et les climatologues se penchent sur son cas.

«Ne pas étudier ce fait social reviendrait à dire qu’on ne veut pas travailler sur le téléphone ou internet», justifie la philosophe Sandra Laugier dans «Libération». «Game of Thrones se veut une dissertation de philosophie géante et passionnante», renchérit son homologue Marianne Chaillan dans «Le Monde». «Chaque personnage incarne la mise à l’épreuve d’une vision de la souveraineté.»

Cet objet télévisuel populaire est devenu un sujet d’études.

La série fait aussi revivre un monde antérieur à «la genèse de l’Etat moderne», disent trois médiévistes dans le magazine «Le Point». La vision de l’Etat? Le philosophe  Mathieu Potte-Bonneville, toujours dans «Le Point», convoque Machiavel: «Difficulté de conserver le pouvoir sans se montrer fort. (…) Nécessité de se faire craindre mais pas haïr.» D’autres évoquent Hobbes, Kant, Spinoza ou Montaigne.

«Game of Thrones» en dit aussi beaucoup sur le présent. Mathieu Potte-Bonneville y voit «une métaphore de notre nouveau monde multipolaire», où les dissensions entre les puissances s’intensifient et les institutions internationales n’arrivent plus à préserver l’équilibre.

Pour le moins, «Game of Thrones» démontre que créativité et réflexion, entre autres, ont leur place dans ce qui est, pour beaucoup, d’abord un divertissement. Même si, comme le dit encore Sandra Laugier, «spectaculaire, violent, source de buzz, ce genre de séries influence les idées et les valeurs, elles modèlent les images et les perceptions de ceux qui les regardent».

Winter is coming? L’hiver arrive?


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PhénomèneOpération «Game of Thrones» réussie pour les cinémas neuchâteloisOpération «Game of Thrones» réussie pour les cinémas neuchâtelois

Winter is comingLes témoignages de trois Neuchâteloises qui vibrent pour «Game of Thrones»Les témoignages de trois Neuchâteloises qui vibrent pour «Game of Thrones»

Toutes gaga de «Game of Thrones»

A l’aube de la 8e et dernière saison de «Games of Thrones», qui démarre ce dimanche, trois fans neuchâteloises nous ont...

  11.04.2019 08:20
Premium
  Nifff

TELEVISIONFantasme sur les jeux de pouvoirFantasme sur les jeux de pouvoir

Top