Eclairage
 11.06.2019, 15:00

Eclairage: «L’influence neuchâteloise sur la métrologie internationale»

chargement
Le canton de Neuchâtel a joué un rôle dans la constitution d’un système unifié de mesures par le biais d’Adolphe Hirsch (1830-1901), premier directeur de l’Observatoire cantonal.

Sciences Des universitaires nous éclairent sur des sujets d’actualité, de société ou de recherche. Aujourd’hui, Julien Gressot, doctorant à l’Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel, évoque l’importante contribution neuchâteloise à la métrologie sous la houlette d’Adolphe Hirsch.

Le 20 mai 2019, une modification d’envergure est survenue dans le Système international d’unités (SI). Désormais, les unités seront définies sur des constantes de la nature et non plus sur des modèles physiques existants.

Ce changement, dont les implications ne concernent que quelques scientifiques à travers le monde, aura un impact réel dans la vie courante (sans synchronisation très précise, toute la technologie entourant la téléphonie mobile ou les services de géolocalisation ne fonctionnerait pas).

C’est l’occasion de rappeler que le canton de Neuchâtel a joué un rôle, certes modeste, dans la constitution d’un système unifié de mesures par le biais d’Adolphe Hirsch (1830-1901), premier directeur de l’Observatoire cantonal.

En 1864, Adolphe Hirsch est désigné pour représenter la Suisse à la Conférence géodésique internationale dont il sera, dès l’origine, l’un des deux secrétaires, puis le secrétaire permanent entre 1886 et 1900.

Adolphe Hirsch a participé à la concrétisation de ce vieux rêve révolutionnaire.

En 1867, l’Association internationale de géodésie recommande l’adoption du système métrique. Cette annonce contribue à la création de la Convention du mètre en 1875, dans laquelle Adolphe Hirsch aura une influence certaine. En effet, durant les séances des délégués, il soutient avec force la création d’un organe permanent chargé du développement de la métrologie, proposition qui sera finalement retenue. Il occupe aussi le poste de premier secrétaire du Comité international des poids et mesures jusqu’à son décès en 1901. Charles Édouard Guillaume (1861-1938), originaire de Fleurier, suit l’exemple d’Adolphe Hirsch en travaillant au Bureau international des poids et mesures (BIPM) qu’il dirige entre 1915 et 1936.

Avant cette unification, les systèmes de mesures étaient très différents d’une région à l’autre compliquant notamment vie quotidienne et recherche scientifique. A une époque où la quête d’une précision toujours plus grande était à l’œuvre, ces particularismes n’étaient plus souhaitables. Adolphe Hirsch a participé à la concrétisation de ce vieux rêve révolutionnaire d’instaurer un système métrique censé supprimer l’arbitraire et accroître l’harmonie entre les peuples.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FrançaisEclairage: «L’orthographe à l’Elysée»Eclairage: «L’orthographe à l’Elysée»

AlimentationEclairage: «Du thon trop rouge pour être vrai»Eclairage: «Du thon trop rouge pour être vrai»

Top