Eclairage

Eclairage: «Il y a 30 ans, les pays baltes se réveillent»

chargement

Eclairage Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Nicolas Willemin revient sur le trentième anniversaire de la chaîne humaine qui a rassemblé, le 23 août 1989, deux millions de personnes entre Tallinn et Vilnius, en passant par Riga, pour demander l’indépendance des trois pays baltes.

 21.08.2019, 17:10
Quelques dizaines de mètres de la chaîne humaine du 23 août 1989 à travers les trois pays baltes, de Vilnius à Tallinn.

En cette fin d’été 1989, il y a donc exactement trente ans, le rideau de fer qui divise l’Europe en deux commence à se fissurer. Depuis quatre ans, l’Union soviétique vit à l’heure de la «perestroïka» (reconstruction) et de la «glasnost» (transparence), souhaitées par Mikhaïl Gorbatchev.

En février 1989, l’homme fort de la Pologne, le général Jaruzelski se voit obliger de renouer le dialogue avec le syndicat indépendant Solidarnosc qui remporte en juin les premières élections libres organisées en Pologne depuis plus de cinquante ans.

Ce mouvement donne des idées aux trois républiques baltes annexées à l’URSS en 1940. Depuis plusieurs mois, des mouvements nationalistes commencent à se structurer en Estonie, en Lettonie et en particulier en Lituanie, où se crée un mouvement réformateur, le Sajudis.

Durant l’été 1989, celui-ci prend contact avec ses partenaires des deux autres républiques baltes, les fronts populaires d’Estonie et de Lettonie, pour mettre sur pied une chaîne humaine de plusieurs centaines de kilomètres. Celle-ci doit relier Tallinn, capitale de l’Estonie au nord, à Vilnius, en Lituanie au sud, en passant par Riga en Lettonie, au centre.

Le 23 août commémore le cinquantième anniversaire du pacte germano-sociétique de 1939.

Le 23 août, deux millions de personnes se donnent la main sur 600 kilomètres pour relier les trois capitales baltes. La date n’est pas choisie par hasard. Elle commémore le cinquantième anniversaire du pacte germano-soviétique de 1939. Un pacte dans lequel Hitler et Staline se partagent les pays qui les séparent.

L’Allemagne en profitera pour envahir une partie de la Pologne et une partie de la Lituanie (le territoire de Memel) dans les jours suivants, ce qui donnera le coup d’envoi à la Seconde guerre mondiale. De son côté, l’URSS obtient carte blanche pour annexer les trois pays baltes et le reste de la Pologne. Estonie, Lettonie et Lituanie, indépendants depuis la fin de la Première guerre mondiale, reviennent sous le joug russe.

Après cette chaîne humaine du 23 août 1989, le processus de sortie des pays baltes de l’Union soviétique se concrétisera formellement en 1991. Un processus facilité par le fait que les Alliés n’avaient jamais reconnu le pacte germano-soviétique de 1939.

La non-reconnaissance de 1939 permettra l’entrée des trois pays dans l’Otan puis dans l’Union européenne au début des années 2000. Aujourd’hui encore, devant les bâtiments officiels des trois capitales, flottent à la fois  le drapeau national et ceux de l’Union européenne et de l’Otan.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

diplomatieDidier Burkhalter visite les pays baltesDidier Burkhalter visite les pays baltes

Top