Eclairage
 29.10.2018, 15:00

Eclairage: "Fusion de communes: le canton de Neuchâtel au milieu du gué"

chargement
Le 25 novembre, les citoyens de Peseux se prononcent sur la fusion avec les localités voisines, dont Neuchâtel.

Fusion Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Stéphane Devaux évoque les fusions de communes dans le canton de Neuchâtel.

L’annonce du soutien de l’entreprise Von Arx à la fusion de la commune de Peseux avec ses voisines, en vue de la constitution d’un grand Neuchâtel, a pu surprendre. Rares sont en effet les entreprises privées à s’engager dans le débat politique, laissant d’habitude cette tâche aux chambres économiques ou aux associations professionnelles.

Certains s’en seront sans doute même offusqués, estimant que le transporteur-constructeur faisait fausse route en s’engageant sur un chantier qui n’est pas le sien. Ajoutant que si Von Arx roule pour la fusion, c’est parce que l’entreprise, une des PME les plus importantes de la région avec ses 180 collaborateurs, y voit d’abord des avantages pour elle-même. Fiscaux, notamment.

Sans doute. Mais c’est un peu court. Cet engagement illustre surtout le fossé qui ne cesse de se creuser entre les réalités du monde économique, de plus en plus ouvert, et les structures encore extrêmement morcelées, souvent héritées du 19e siècle, qui permettent aux collectivités publiques de (plus ou moins) fonctionner.

Fondée en 1911 à Peseux, l’entreprise dont nous parlons ici n’a cessé d’évoluer et de se diversifier, pour coller à la réalité économique de son temps. Aujourd’hui, elle déborde largement de son village d’origine et se bat pour décrocher des marchés à une échelle largement supérieure, dans un environnement où la concurrence est féroce. L’univers étriqué des communes actuelles lui correspond donc de moins en moins.

Dix ans après la première fusion réussie, celle de Val-de-Travers, le canton de Neuchâtel est au milieu du gué. Entre nouvelles entités récemment créées et petites communes «historiques», ses structures sont hybrides. Cette situation n’est pas viable à long terme.

A ceux qui en doutent encore, posons cette question: indépendants et gérés par une administration «light», les petits villages des Vallées pourraient-ils faire face aux défis de demain, dans des domaines devenus aussi pointus que l’aménagement du territoire, la mobilité ou le développement des nouvelles technologies?

On leur rappellera aussi que la Ville de Bienne a compris cela il y a longtemps.Afin de se donner les moyens d’assurer son développement – et de tripler sa superficicie – elle a mené un processus de fusion (réussi) avec les villages voisins entre ...1900 et 1920!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ViolenceEclairage: «Parfait agresseur et parfaite victime: le mythe»Eclairage: «Parfait agresseur et parfaite victime: le mythe»

PoésieEclairage: «Saint-Valentin: l’héritage d’Othon III de Grandson»Eclairage: «Saint-Valentin: l’héritage d’Othon III de Grandson»

DémographieEclairage: «Nécessaire réforme des retraites»Eclairage: «Nécessaire réforme des retraites»

ÉconomieEclairage: «Le coup de pouce de la BNS à Trump»Eclairage: «Le coup de pouce de la BNS à Trump»

SociétéEclairage: «Post-vérité ou faits alternatifs?»Eclairage: «Post-vérité ou faits alternatifs?»

Top