Eclairage
 08.04.2019, 14:00

Eclairage: «Comment rebondissons-nous dans l’adversité?»

chargement
Une recherche universitaire a observé quelles ressources permettaient aux individus de récupérer lorsqu’ils faisaient face à la séparation, la perte d’une proche, le handicap ou le chômage.

Société Des universitaires nous éclairent sur des sujets d’actualité, de société, ou de recherche. Aujourd’hui, Gaël Brulé de l’Institut de sociologie de l’Université de Neuchâtel évoque notre capacité de résilience dans l’adversité.

Nos vies sont jalonnées d’évènements en tous genres, plus ou moins heureux. Quand nous faisons face à un évènement difficile, nous avons tendance à d’abord nous sentir mal, tristes, déprimés pendant un temps, puis, généralement, nous récupérons. C’est ce qu’on appelle la capacité à rebondir ou résilience.

Toutefois, nous ne sommes pas tous égaux pour repartir de l’avant; la façon dont nous réagissons à ces évènements dépend d’un grand nombre de facteurs individuels, matériels, contextuels.

Dans le cadre d’une étude s’appuyant sur le panel suisse des ménages, menée avec Ursina Kuhn, nous avons observé quelles ressources permettaient aux individus de récupérer lorsqu’ils faisaient face à la séparation, la perte d’une proche, le handicap ou le chômage. Nous avons tous plus ou moins de ressources matérielles (patrimoine), sociales (relations), spirituelles et des personnalités différentes et elles n’ont pas toutes la même utilité pour nous aider dans l’adversité.

 

Nous avons tendance à d’abord nous sentir mal, tristes, déprimés

Si certaines vont dans le sens de l’intuition, d’autres nécessitent d’y réfléchir plus posément. Ainsi le fait d’avoir du patrimoine n’aide pas les individus à affronter un évènement de vie, même quand ils font face au handicap ou au chômage. Pire, le fait d’en avoir rend la séparation plus compliquée, donc, heureux celui qui n’a rien lors d’une séparation.

Le support social, pilier des études sur les parcours de vie, est souvent présenté comme un support miracle. Pourtant, s’il se révèle utile lorsque nous faisons face au chômage par exemple, il est des cas où son apport est moins évident, comme lorsque nous perdons quelqu’un de proche, à cause de phénomènes comme la surprotection.

Parmi toutes les ressources à notre disposition, ce sont les ressources spirituelles qui nous aident le plus à affronter les évènements de vie, puisque ressources spirituelles et religieuses aident lors des évènements de vie étudiés (à l’exception de la séparation, qui sera encore plus mal vécue par les personnes allant à un lieu de culte que les autres).

Ceci semblerait avaliser cette intuition de Francis Bacon, écrite il y a cinq siècles: «Les troubles et l’adversité ramènent à la religion.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HistoireEclairage: «Les premiers Ottomans, entre guerre sainte et ambition impériale»Eclairage: «Les premiers Ottomans, entre guerre sainte et ambition impériale»

EsclavageEclairage d’Olivier May: «L’esclavage, une pratique très ancienne et universelle»Eclairage d’Olivier May: «L’esclavage, une pratique très ancienne et universelle»

DivertissementEclairage: «Des Fab Five helvètes?»Eclairage: «Des Fab Five helvètes?»

Eclairage de Patrick Vincent: «Un étranger dans le village»Eclairage de Patrick Vincent: «Un étranger dans le village»

Eclairage de Jacques Savoy: «Les femmes sont-elles trop bavardes?»Eclairage de Jacques Savoy: «Les femmes sont-elles trop bavardes?»

Top