Eclairage
  19.11.2018, 17:46

Eclairage: «Ce sera mieux pour Moutier dans le Jura?»

chargement
Manifestation à Moutier le 9 novembre dernier pour protester contre la décision de la préfète du Jura bernois d'invalider le vote de 2017 qui entérinait le transfert de la ville dans le canton du Jura.

Moutier Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Stéphane Devaux s’interroge sur l’enjeu que constitue, pour Moutier, un transfert dans le canton du Jura.

«Moutier, cœur de Jura». Le slogan, visible sur la page d’accueil du site internet de la petite ville, est bien connu. Il est à double sens. Géographique: Moutier est niché au cœur de l’Arc jurassien. Incontestable. Politique: le cœur de Moutier penche du côté du canton du Jura, dont il partage un bout de frontière commune.

C’est une évidence et une aspiration pour les autorités prévôtoises, son maire en tête. Ça ne l’est pas aussi nettement pour une bonne moitié des habitants de la petite cité, environ 7000 âmes et berceau de la machine-outil.

Sentiment de ras-le-bol?

Attachement viscéral au canton de Berne? Ou, pire, déférence quasi servile à des maîtres qu’on se plaît encore, dans les milieux autonomistes, à nommer Leurs Excellences, comme s’ils feignaient d’ignorer que les patriciens des bords de l’Aar ont depuis longtemps endossé le costume de socialistes urbains tendance bohème? Et si c’était plutôt un sentiment de ras-le-bol?

Vu à une certaine distance du cours de la Birse, en tout cas, on s’interroge sur le caractère obsessionnel du combat des autonomistes de Moutier, qui confine parfois à l’aveuglement. L’intégration de la ville au canton du Jura résoudra-t-elle, d’un seul coup de baguette magique, les problèmes qui l’assaillent et, qui, peu ou prou, ressemblent à ceux qui touchent toutes les communes moyennes de ce pays?

Structure dynamique

En vrac, des problèmes de rentrées fiscales (évidemment très liées à la bonne santé des industries qui constituent l’essentiel du tissu économique de la région), priorités en matière d’investissements, urbanisme, formation, infrastructures, mobilité, et on en passe.

Sans oublier ce souci de maintenir dynamique une structure associative, culturelle ou sportive qui fait qu’une ville vit et séduit celles et ceux qui y résident. Faute de quoi elle se muerait inexorablement en cité-dortoir.

La part des choses

En cette fin de semaine, Moutier élira ses autorités pour quatre ans. Majoritaires au Conseil municipal et au Conseil de ville, les autonomistes espéraient mettre à profit cette législature pour mener à bien les modalités de transfert de leur ville vers leur voisin du nord. L’invalidation du vote du 18 juin 2017 remet ce chantier à plus tard

Reste à espérer qu’ils prendront de la distance et qu’ils sauront faire la part des choses entre militantisme et gestion au quotidien. Car le fait de devenir jurassienne ne suffira pas à leur ville de coeur pour demeurer attractive.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HistoireEclairage: «Les premiers Ottomans, entre guerre sainte et ambition impériale»Eclairage: «Les premiers Ottomans, entre guerre sainte et ambition impériale»

EsclavageEclairage d’Olivier May: «L’esclavage, une pratique très ancienne et universelle»Eclairage d’Olivier May: «L’esclavage, une pratique très ancienne et universelle»

DivertissementEclairage: «Des Fab Five helvètes?»Eclairage: «Des Fab Five helvètes?»

Eclairage de Patrick Vincent: «Un étranger dans le village»Eclairage de Patrick Vincent: «Un étranger dans le village»

Eclairage de Jacques Savoy: «Les femmes sont-elles trop bavardes?»Eclairage de Jacques Savoy: «Les femmes sont-elles trop bavardes?»

Top