Eclairage
 09.01.2020, 17:00

Eclairage: «Berne fédérale: vers une révolution?»

chargement
Le démocrate-chrétien valaisan Beat Rieder veut restaurer la confiance envers le politique.

Politique Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité. Aujourd’hui, Daniel Droz évoque la proposition d’un parlementaire fédéral. Le Valaisan Beat Rieder ne veut plus autoriser des élus à siéger dans une commission s’ils ont un mandat rémunéré en lien avec les travaux de cette commission.

Une petite révolution couve-t-elle aux Chambres fédérales? Ce n’est, pour l’instant, qu’une intention mais elle agite déjà le landerneau politique. Et, comme le note, entre autres, le «Tages Anzeiger» de ce jeudi, l’idée n’émane pas… d’un révolutionnaire.

Le conseiller aux Etats démocrate-chrétien valaisan Beat Rieder veut changer fondamentalement la pratique. A ses yeux, «quiconque siège dans une commission ne devrait plus être autorisé à accepter des mandats rémunérés d’organisations concernées par les travaux de cette commission». Il veut restaurer la confiance envers le politique. «Si nous voulons renforcer la transparence du Parlement, nous devons aussi commencer par nous», estime-t-il.

Les 38 membres des Etats et du National qui y siégeaient avaient plus de 90 mandats en lien avec le secteur de la santé.

La commission des institutions politiques du Conseil des Etats a décidé de donner suite à cette proposition. C’est maintenant à celle du National de s’emparer du sujet. Même si le National, à la suite des dernières élections fédérales, s’est rajeuni et est plus critique envers les lobbys, Beat Rieder reste prudent. «Je ne me fais pas d’illusions. Il y aura un débat virulent», confie-t-il au quotidien zurichois.

La commission de la sécurité sociale et de la santé publique est un exemple parfait de ces liens que veut briser le Valaisan. Lors de la législature précédente, les 38 membres des Etats et du National qui y siégeaient avaient plus de 90 mandats en lien avec le secteur de la santé. Sept des 13 membres de la commission du Conseil des Etats étaient liés à une assurance maladie, rappelle le «Tages Anzeiger».

A l’issue des dernières fédérales d’octobre, les caisses ont perdu quelques relais. Par contre, on ne sait pas encore si de nouveaux parlementaires seront tentés de rejoindre leurs rangs dans les mois à venir.

Pour Beat Rieder, toute tentative de réforme en matière de santé publique est vouée à l’échec en raison des blocages en commissions. Il serait donc utile de mettre un frein à la représentation de la branche dans ces organes. Et de conclure, en répondant déjà à ceux qui craignent la mort du système de milice suisse – mais l’est-il encore vraiment? –, «je ne retire à personne le droit d’être au Parlement, de voter, de faire des interventions. Même pas au conseil d’administration d’une caisse-maladie. Seulement, en commission, celui-ci ne devrait pas avoir son mot à dire.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiquePrix des médicaments: le Parlement jurassien veut une intervention aux Chambres fédéralesPrix des médicaments: le Parlement jurassien veut une intervention aux Chambres fédérales

NouveautéLa Poste: les offices donneront des conseils en matière de caisse maladie ou d’assurancesLa Poste: les offices donneront des conseils en matière de caisse maladie ou d’assurances

EnquêteSanté: pour un Suisse sur trois, les primes d'assurances maladie posent problèmeSanté: pour un Suisse sur trois, les primes d'assurances maladie posent problème

RappelPrimes maladie: Alain Berset remet à l’ordre les caisses maladiePrimes maladie: Alain Berset remet à l’ordre les caisses maladie

EndettementPrimes maladie non payées par les parents: les jeunes ne doivent plus être poursuivisPrimes maladie non payées par les parents: les jeunes ne doivent plus être poursuivis

Chambres fédéralesEclairage: «Transparence: les élus entendent le message»Eclairage: «Transparence: les élus entendent le message»

Top