Eclairage

«Chaque personne est responsable d’elle-même»

chargement

Cas de rigueur Anne-Sylvie Dupont, professeure à la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel, compare l’octroi des aides aux entreprises en période de pandémie avec celui fourni aux individus reconnus comme invalides.

 22.02.2021, 17:00
Premium
"Pour qu’une personne soit reconnue comme invalide au sens de la loi sur l’assurance-invalidité, elle doit avoir perdu au moins 40% de ses possibilités de gain", écrit Anne-Sylvie Dupont.

Pour qu’une entreprise soit reconnue comme un cas de rigueur dû au Covid, elle doit avoir perdu 40% de son chiffre d’affaires et ne touchera, au maximum, que 750 000 francs. Pour qu’une personne soit reconnue comme invalide au sens de la loi sur l’assurance-invalidité, elle doit avoir perdu au moins 40% de ses possibilités de gain et ne touchera, au maximum, que 28 740 francs. Il y a donc une certaine...

À lire aussi...

SantéEclairage: «Covid-19 et l’assurance maladie»Eclairage: «Covid-19 et l’assurance maladie»

En consultationCoronavirus: vers 5 milliards supplémentaires d’aides pour les cas de rigueurCoronavirus: vers 5 milliards supplémentaires d’aides pour les cas de rigueur

AidesJusqu’à 55 millions pour les cas de rigueur à NeuchâtelJusqu’à 55 millions pour les cas de rigueur à Neuchâtel

Top