10.04.2019, 05:30

Saignelégier: Une start-up embauche des quinquas sur le carreau pour les mettre au service des aînés

Premium
chargement
Depuis l'été 2018, une cinquantaine de quinquas se sont mis à disposition d'Alterum dans l'Arc jurassien. En tout 500 personnes sont disponibles pour la start-up en Suisse romande.

Solutions La jeune start-up Alterum déploie ses services dans toute la Suisse romande. Son fondateur, Julien Baertschi, était vendredi dans le Jura pour recruter des quinquas sans emploi, afin que ceux-ci aident des aînés. L’idée lui est venue par attachement à ses grands-parents.

«La cinquantaine passée, les chances de retrouver un emploi s’amenuisent comme peau de chagrin, le refrain est connu», déplore Murielle, présente à la salle Mercure de l’hôtel Cristal à Saignelégier, vendredi dernier. «Etant donné que les quinquas n’ont pas de lobby, ce n’est pas demain que le monde politique s’occupera de ce problème.»

C’est pourquoi, comme d’autres...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

EmploiNeuchâtel: le chômage au plus bas depuis dix ans, mais rien n’est gagnéNeuchâtel: le chômage au plus bas depuis dix ans, mais rien n’est gagné

GalèreLa Chaux-de-Fonds: au chômage après 50 ans, il témoigneLa Chaux-de-Fonds: au chômage après 50 ans, il témoigne

EmploiChômage des 50 ans et plus: vos réactionsChômage des 50 ans et plus: vos réactions

ChômageUn expert dénonce les préjugés qui réduisent les chances des chômeurs "senior"Un expert dénonce les préjugés qui réduisent les chances des chômeurs "senior"

GalèreSans emploi après 50 ans, des Neuchâtelois témoignentSans emploi après 50 ans, des Neuchâtelois témoignent

Top