15.10.2019, 17:00

La Chaux-de-Fonds: le patrimoine des Trente Glorieuses est-il en péril?

Premium
chargement
Quatre bâtiments emblématiques des années 1950 à La Chaux-de-Fonds. En haut, la tour du Casino et l'immeuble Numaga aux Forges; en bas: la Pagode, Léopold-Robert 114, et l'ancien bâtiment de l'Unip sur le Pod.

Solutions L’architecte Boris Evard lance un cri d’alarme pour préserver un bâti plus récent que celui pris en compte dans l’urbanisme horloger de La Chaux-de-Fonds, labellisé par l’Unesco. Des immeubles emblématiques de la période 1950-1970 méritent un lifting. Les propriétaires sont peu souvent sensibilisés à leur sort, faute d’information.

«A La Chaux-de-Fonds, jusqu’à présent et à juste titre, nous avons beaucoup parlé du patrimoine Unesco; il me paraît maintenant judicieux d’évoquer deux phénomènes qui méritent aussi d’être analysés et pour lesquels des réponses doivent être trouvées…» L’architecte Boris Evard plaide en premier lieu pour le devenir de certains bâtiments emblématiques de La Chaux-de-Fonds en termes de rénovation et d’assainissement. Leur particularité? Ils ont été construits entre les années 1950 et 1970.

Il suffit de déambuler sur l’avenue Léopold-Robert pour observer plusieurs...

À lire aussi...

UnescoDix ans de l’Unesco: La Chaux-de-Fonds mise sous cloche?Dix ans de l’Unesco: La Chaux-de-Fonds mise sous cloche?

SolutionsLa Chaux-de-Fonds et Le Locle: ce que le label Unesco change pour les bâtimentsLa Chaux-de-Fonds et Le Locle: ce que le label Unesco change pour les bâtiments

LA CHAUX-DE-FONDSSous la loupe des "descendants"Sous la loupe des "descendants"

Sous la loupe des "descendants"

Les architectes locaux Boris Evard et Philippe Langel évoquent le travail et l'influence de Le Corbusier, "acteur...

  08.09.2012 00:01
Premium

Top