21.02.2020, 19:02

Langage inclusif, serviettes hygiéniques: les lycées neuchâtelois repensent l’égalité

Premium
chargement
Au Lycée Denis-de-Rougemont, toutes les circulaires sont rédigées en écriture inclusive depuis l'été.

Parité Des commissions égalité ont vu le jour dans les lycées de Neuchâtel après la grève des femmes du 14 juin. Instauration du langage inclusif, mise à disposition de tampons et de serviettes hygiéniques, les idées se mettent en place.

Ils n’avaient pas envie de rester les bras baissés après la grève des femmes du 14 juin 2019. A la rentrée d’août, les lycées de Neuchâtel ont créé des commissions égalité. Leur mission: promouvoir la parité entre femmes et hommes.

Après deux séances, des conférences et des expositions s’esquissent au Lycée Denis-de-Rougemont. En 2021, un focus sur le genre est prévu lors de la semaine thématique à destination des élèves de 2e année.

«Nous planchons également sur un projet de mise à...

À lire aussi...

ParitéJouets, lectures, enseignement: les Neuchâtelois à l’école de l’égalitéJouets, lectures, enseignement: les Neuchâtelois à l’école de l’égalité

FemmesNeuchâtel: les Assises romandes de l’égalité pour faire le pointNeuchâtel: les Assises romandes de l’égalité pour faire le point

ParitéL’école à journée continue: pourquoi ça peut tout changer dans le canton de NeuchâtelL’école à journée continue: pourquoi ça peut tout changer dans le canton de Neuchâtel

ParitéL’école à journée continue: ça marche chez euxL’école à journée continue: ça marche chez eux

ParitéNeuchâtel: ces bastions masculins où les femmes sont peu visiblesNeuchâtel: ces bastions masculins où les femmes sont peu visibles

Top