19.02.2020, 05:30

Faire front commun contre le sexisme ordinaire

Premium
chargement
Sigolène Chavane, cofondatrice de l’association Succès Egalité Mixité (SEM), à Neuchâtel, et d’Artemia, premier cabinet de recrutement de Suisse spécialisé dans les questions de mixité.

Parité Cofondatrice d’Artemia, cabinet de recrutement spécialisé dans les questions de mixité, Sigolène Chavane nous livre son interprétation du mansplaining. Pour lutter contre ce phénomène du sexisme ordinaire et faire bouger les mentalités, il faut s’adresser tant aux femmes qu’aux hommes.

Comme beaucoup de femmes, Sigolène Chavane a déjà eu droit aux théories paternalistes d’un «manplainer» (celui qui fait du mansplaining) sur un sujet qu’elle maîtrisait plus que lui. Cofondatrice à Neuchâtel de l’association Succès Egalité Mixité (SEM), et d’Artemia, premier cabinet de Suisse spécialisé dans les questions de mixité, la cheffe d’entreprise bataille depuis plusieurs années pour faire bouger les mentalités.

A lire aussi: Le mansplaining ou le sexisme ordinaire

Quand nous lui avons demandé quels conseils donner aux femmes...

À lire aussi...

ParitéLe boom des labels antisexistes dans les entreprises neuchâteloisesLe boom des labels antisexistes dans les entreprises neuchâteloises

ParitéCes entrepreneurs neuchâtelois qui font de l’égalité entre femmes et hommes leur combatCes entrepreneurs neuchâtelois qui font de l’égalité entre femmes et hommes leur combat

ParitéNeuchâtel: ces bastions masculins où les femmes sont peu visiblesNeuchâtel: ces bastions masculins où les femmes sont peu visibles

ManifestationsGrève des femmes: les Suissesses se sont mobilisées en masse partout dans le paysGrève des femmes: les Suissesses se sont mobilisées en masse partout dans le pays

ParitéLe mansplaining ou le sexisme ordinaireLe mansplaining ou le sexisme ordinaire

Top