02.03.2020, 05:30

Abus sexuels: «Les victimes osent plus facilement venir demander de l’aide»

Premium
chargement
Même si elles ne déposent pas plainte, les victimes d'abus sexuels peuvent parler avec le Service d'aide aux victimes.

Parité Les antennes neuchâteloises du Service d’aide aux victimes accueillent la parole des femmes abusées sexuellement. Même si elles ont encore de la peine à déposer plainte.

Depuis de nombreuses années, le Service d’aide aux victimes (Savi) dispose de deux bureaux dans le canton, à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds. Ses responsables accueillent les personnes qui sont victimes d’une infraction pénale qui a provoqué «une atteinte directe à son intégrité physique, psychique ou sexuelle», selon la loi fédérale sur l’aide aux victimes (Lavi).

«Si le taux de criminalité est à la baisse dans le canton, nous constatons un taux stable au niveau des victimes qui...

À lire aussi...

ScandaleJustice: Harvey Weinstein déclaré coupable d'agression sexuelle et de violJustice: Harvey Weinstein déclaré coupable d'agression sexuelle et de viol

ParitéAbus sexuels: la justice est souvent impuissante à soutenir les victimesAbus sexuels: la justice est souvent impuissante à soutenir les victimes

FranceAbus sexuels dans le patinage: le président de la fédération française démissionneAbus sexuels dans le patinage: le président de la fédération française démissionne

Top