Donald Trump
 24.08.2019, 19:26

Sommet du G7: les dirigeants européens harponnent Donald Trump sur le commerce

chargement
Le président américain a rejoint dès son arrivée Emmanuel Macron pour un déjeuner en tête-à-tête improvisé de deux heures.

France Au sommet du G7 à Biarritz, Donald Trump s’est fait tacler par les leaders européens au sujet des guerres commerciales. Dans le même temps, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés hors de Biarritz pour défiler pacifiquement contre le G7.

Les dirigeants européens ont harponné Donald Trump dès son arrivée samedi au sommet du G7 en France. Ils l’ont averti que les guerres commerciales ruineraient l’économie mondiale.

«Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde», a averti le président Emmanuel Macron, hôte du sommet qui s’ouvre dans la soirée à Biarritz (sud-ouest), lors d’une brève allocution télévisée. Plus inattendu, le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a aussi taclé le président américain. Il ambitionne pourtant de conclure avec lui un grand accord commercial une fois le Brexit acté.

 

 

«Je suis très inquiet (…). Ce n’est pas une manière de faire», a-t-il déclaré en pointant la guerre des droits de douane entre Pékin et Washington. «Les guerres commerciales conduiront à la récession, alors que les accords commerciaux boostent l’économie», a renchéri le président du Conseil européen Donald Tusk.

Comme pour mieux cimenter ce front, les leaders européens du G7 – dont la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre démissionnaire italien Giuseppe Conte – se sont concertés dans l’après-midi avant l’ouverture formelle du sommet autour d’un dîner.

 

 

Déjeuner en tête-à-tête

Le président américain a rejoint pour sa part dès son arrivée Emmanuel Macron pour un déjeuner en tête-à-tête improvisé de deux heures selon l’Elysée. Ce fut peut-être l’occasion pour les deux hommes d’aplanir certains contentieux à l’ombre d’une élégante terrasse.

«Le temps est parfait. Nous ferons de grandes choses ce week-end», a promis Donald Trump devant les caméras. Emmanuel Macron a mis l’accent sur la gravité des crises auxquelles le monde est confronté.

Les deux dirigeants ont eu des «éléments de convergence» sur les grands dossiers du G7 comme le commerce, l’Iran et les feux en Amazonie, a assuré dans la foulée la présidence française. Le président américain, qui aime à jouer les trouble-fêtes, avait adopté un tout autre ton la veille dans une série de tweets tonitruants, visant notamment la taxe française sur les «GAFA» (Google, Amazon et autres géants américains).

 

 

Manifestation «anti» dans le calme

Pendant ce temps, l’opposition au G7 continue de se mobiliser hors de Biarritz, devenue un véritable camp retranché inaccessible aux touristes comme aux manifestants avec plus de 13’000 forces de l’ordre en présence.

Plusieurs milliers «d’anti» – anticapitalistes et altermondialistes – ont pacifiquement défilé dans la matinée d’Hendaye à la ville frontière espagnole d’Irun. Ils ont ainsi démenti les craintes de débordement des autorités après la mobilisation sociale des «gilets jaunes» cet hiver en France.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

droits de douaneGuerre commerciale: Trump riposte et annonce une hausse de taxes sur les produits chinoisGuerre commerciale: Trump riposte et annonce une hausse de taxes sur les produits chinois

Pas à vendreÉtats-Unis: Donald Trump confirme son souhait d’acheter le Groenland au DanemarkÉtats-Unis: Donald Trump confirme son souhait d’acheter le Groenland au Danemark

FranceFrance: Emmanuel Macron annonce la création d’un commandement militaire de l’espaceFrance: Emmanuel Macron annonce la création d’un commandement militaire de l’espace

union européenneBrexit: les dirigeants européens acceptent le traité de sortie du Royaume-Uni de l’UEBrexit: les dirigeants européens acceptent le traité de sortie du Royaume-Uni de l’UE

encoreEtats-Unis: Donald Trump vire John Bolton, son troisième conseiller à la sécurité nationale en trois ansEtats-Unis: Donald Trump vire John Bolton, son troisième conseiller à la sécurité nationale en trois ans

Top