Donald Trump
  08.05.2018, 20:19

Nucléaire iranien: Trump dénonce l'accord de Vienne, retour des sanctions américaines contre Téhéran

chargement
L'annonce de Donald Trump était attendue.

sécurité Le président américain Donald Trump a annoncé ce mardi que les Etats-Unis quittaient l'accord de Vienne signé en 2015 pour mettre un terme au programme nucléaire iranien. Inquiétude en Suisse.

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien. Il risque par cette décision d'ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens et d'incertitudes quant aux ambitions atomiques de Téhéran.

Quinze mois après son arrivée au pouvoir, le 45e président des Etats-Unis a décidé, comme il l'avait promis en campagne, de sortir de cet accord emblématique. Celui-ci a été conclu en 2015 par son prédécesseur démocrate Barack Obama après 21 mois de négociations acharnées.

"J'annonce aujourd'hui que les Etats-Unis vont se retirer de l'accord nucléaire iranien", a-t-il déclaré dans une allocution télévisée depuis la Maison Blanche, annonçant le rétablissement des sanctions contre la République islamique qui avaient été levées en contrepartie de l'engagement pris par l'Iran de ne pas se doter de l'arme nucléaire.

 

 

Accord "désastreux"

Le locataire de la Maison Blanche n'a donné aucune précision sur la nature des sanctions qui seraient rétablies et à quelle échéance mais il a mis en garde: "tout pays qui aidera l'Iran dans sa quête d'armes nucléaires pourrait aussi être fortement sanctionné par les Etats-Unis". Dénonçant avec force cet accord "désastreux", il a assuré avoir la "preuve" que le régime iranien avait menti sur ses activités nucléaires.

 

La Suisse va respecter l'accord

La Suisse a exprimé son inquiétude mardi soir après l'annonce par Donald Trump de se retirer de l'accord nucléaire avec l'Iran. Mais cela ne change rien quant au respect de l'accord par Berne.

La Suisse va continuer de respecter pleinement l'accord et les sanctions telles que décidés par une résolution de l'ONU, écrit mardi soir le Département fédéral des affaires étrangères dans une prise de position. Mais politiquement, le DFAE reconnaît que la décision américaine renforce l'insécurité quant à l'avenir de l'accord nucléaire iranien.

Pour les entreprises helvétiques, en particulier les intermédiaires financiers, l'insécurité juridique n'en sera que relevée s'agissant du commerce avec l'Iran, ajoute le DFAE. La Suisse en appelle à la retenue de toutes les parties à l'accord.

 

Déceptions internationales

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni "regrettent" la décision américaine de se retirer de l’accord sur le programme nucléaire iranien conclu en 2015, a réagi Emmanuel Macron mardi sur Twitter. Le président français a évoqué sa volonté de travailler collectivement à un "cadre plus large" sur ce dossier.

 

 

"Le régime international de lutte contre la prolifération nucléaire est en jeu", a estimé le chef de l'Etat français. Il s'était entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel et la Première ministre britannique Theresa May à 19h30 heure de Paris, peu avant la prise de parole de Donald Trump.

"Nous travaillerons collectivement à un cadre plus large, couvrant l’activité nucléaire, la période après 2025, les missiles balistiques et la stabilité au Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Yémen et en Irak", a-t-il ajouté, toujours sur Twitter.

Dans une allocution à la Maison blanche, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis se retiraient de l'accord conclu à Vienne en juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien, et que Washington allait rétablir pleinement les sanctions américaines contre Téhéran.

 

 

Satisfaction en Israël et en Arabie Saoudite

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dit mardi "soutenir totalement" la décision "courageuse" du président américain Donald Trump de désengager son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran.

"Israël soutient totalement la décision courageuse prise aujourd'hui par le président Trump de rejeter le désastreux accord nucléaire" avec la République islamique, a dit M. Netanyahu en direct sur la télévision publique dans la foulée de la déclaration de M. Trump. Le Premier ministre israélien, dont le pays se voit comme la cible désignée d'un Iran doté de l'arme nucléaire, est l'un des plus ardents détracteurs de l'accord de 2015.

L'Arabie saoudite a également salué la décision de Donald Trump de rétablir les sanctions contre l'Iran et de dénoncer l'accord de 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran, a fait savoir la télévision saoudienne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

tensionIsraël prétend avoir des preuves que l'Iran développe secrètement un programme d'armement nucléaireIsraël prétend avoir des preuves que l'Iran développe secrètement un programme d'armement nucléaire

AttaquesSyrie: Israël lance une attaque d'envergure contre des cibles "iraniennes"Syrie: Israël lance une attaque d'envergure contre des cibles "iraniennes"

tensionsSyrie: Trump prévient la Russie que les Etats-Unis vont tirer des missiles sur le régime d'AssadSyrie: Trump prévient la Russie que les Etats-Unis vont tirer des missiles sur le régime d'Assad

MigrationEtats-Unis: Trump envoie la garde nationale à la frontière avec le MexiqueEtats-Unis: Trump envoie la garde nationale à la frontière avec le Mexique

AsiePéninsule coréenne: Kim Jong-Un accueilli en grande pompe à Pékin avant son sommet avec TrumpPéninsule coréenne: Kim Jong-Un accueilli en grande pompe à Pékin avant son sommet avec Trump

Top