Dans nos archives
 17.11.2019, 10:00

En 1999, l’UDC veut un siège de plus au Conseil fédéral

chargement
Le 15 décembre 1999, le Bernois Adolf Ogi reste le seul élu UDC au Conseil fédéral.

Rétrospective Petits ou grands, des événements ont marqué la région, la Suisse, le monde. Nous les remettons au goût du jour grâce à nos archives. Ce dimanche, nous revenons sur la revendication de l’UDC à la suite des élections fédérales en 1999. Elle réclame, en vain, un siège supplémentaire au Conseil fédéral.

«L’UDC n’en démord pas, elle veut davantage», titre la presse quotidienne neuchâteloise en ce 19 novembre 1999. Ueli Maurer, président de l’Union démocratique du centre, vainqueur des élections, revendique un deuxième siège au Conseil fédéral. «C’est la conséquence du nouvel équilibre des forces en Suisse. Ce serait au Parti démocrate-chrétien de céder l’un de ses deux sièges (occupés par Ruth Metzler et Joseph Deiss). Il ne dira pas lequel», ajoutent «L’Express» et «L’Impartial».

En savoir plus: Les archives de nos journaux

«Maurer refuse de donner le nom du candidat – ou de la candidate – qui accompagnera Adolf Ogi lors de l’élection, le 15 décembre, des sept Sages. Pour lui, la question de principe, c’est le deuxième siège», lit-on.

En effet, le 24 octobre de la même année, les élections ont vu l’UDC gagner 15 sièges supplémentaires au Conseil national. Elle en compte alors 44 et devance le Parti libéral-radical (43) et le Parti démocrate-chrétien (35). Le Parti socialiste reste le plus important du National avec 51 sièges.

Le 15 décembre, Christoph Blocher est candidat au Conseil fédéral pour l’UDC. «Il n’a guère obtenu que les voix de son parti, laissant les sept magistrats en place rempiler pour quatre ans, dans une concordance brièvement remise en question», indique la presse neuchâteloise.

En 2003, l’UDC devient le premier parti représenté au Conseil national en obtenant 55 sièges. Christoph Blocher est finalement élu au Conseil fédéral. Il ne le sera pas en 2007 et est remplacé par Eveline Widmer-Schlumpf. Celle-ci est exclue de l’UDC mais reste au Conseil fédéral jusqu’en 2015. L’UDC récupère son deuxième siège avec Guy Parmelin.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueUn Vert ou un Vert’libéral au Conseil fédéral?Un Vert ou un Vert’libéral au Conseil fédéral?

Top